Accueil > Petits Lecteurs > De l’Art à la littérature > Eustache Plumeau et le voleur de saisons de Martine Laffon et Laurence (...)

Album

Eustache Plumeau et le voleur de saisons de Martine Laffon et Laurence Boitout

2003

Publié par la Réunion des Musées Nationaux (2001)
Collection : Eustache Plumeau, le lutin des musées.

Eustache Plumeau, petit lutin des musées est déboussolé : rien ne va plus question météo. Il se lève avec l’été et poursuit sa journée en rencontrant l’automne et son cortège de « feuilles brunes et mordorées. » Puis soudain, c’est l’hiver qui arrive, avec « ses bottes de givre et son écharpe de frimas blancs ». Que faire ? Heureusement, le printemps arrive vite. Mais que se passe-t-il ? Eustache découvre alors un mystérieux « voleur de saisons, peintre de son état …

Cycle 2 :

* Entrée dans le thème :

Lecture de l’album et mise en réseau avec les autres titres de la même série (voir bas de page).

* Symbolique des couleurs :
Il faut que les enfants parviennent à identifier les 4 saisons dans l’album, qu’ils repérent les caractéristiques que les peintres et la nature leur donnent :

Le printemps :
- Prédominance du vert
- Végétation fournie
Les couleurs retenues par les auteurs de l’album sont celle de peintres tels que Alfred Sisley, Camille Pissaro, Berthe Morisot et Claude Monet.

Le Printemps de Claude Monet (1840 - 1926)

L’histoire se déroule dans les décors des peintres, repris par Laurence Boitout, l’illustratrice. On pourra ainsi faire comparer les tableaux (reproduits à la fin du livre) et les illustrations.

L’été :
-  Apparition de touches de couleurs chaudes dans les illustrations et éléments emblématiques de la période estivale : fleurs, fruits, …

Dans Le voleur de saisons, l’été est le moment de la cueillette, mais c’est aussi celui des interrogations : « Eté, automne, hiver, printemps, été, automne, hiver. Plume de Plumeau ! Il n’y avait plus de saisons ! Elles tournaient bien trop vite. »

Voilà une réflexion de saison : on pourra sensibiliser les enfants à l’art, mais aussi à la protection de l’environnement. L’expression « Il n’y a plus de saisons » sera à expliciter. Elle suscite chez Eustacle Plumeau bien des interrogations : comment s’habiller ? à quoi jouer ?

C’est un album particulièrement intéressant à lire en maternelle où l’on travaille beaucoup sur les repères temporels et les habitudes liées aux différentes périodes de l’année.

L’automne :
-  Couleurs chaudes (jaune et marron)
-  Caducité (feuilles qui tombent des arbres)
L’hiver :
-  Prédominance du blanc

Le thème du voleur de saisons donne une vision très poétique de l’art pictural. Peindre, c’est prendre, s’approprier, regarder la nature et l’interpréter pour ensuite la rendre aux autres, à ceux qui voudront partir à sa recherche comme le fait Eustache Plumeau.

La diversité est également au programme : le voleur de saisons a peint « des milliers de saisons ». Chacun peut avoir son propre regard sur les saisons, et les mettre en forme sur le papier comme il le souhaite. Cela déboucherait sur un travail intéressant en art plastique.

Autres titres de la collection pour une mise en réseau :

Eustache Plumeau et le cirque Zigoto
Grand-mère Nénuphar a disparu
Mon anniversaire