Navigation rapide

Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 1 > Contes de la vie sauvage > La petite gazelle

La petite gazelle

samedi 19 avril 2003

La petite gazelle

Une maman gazelle avait trois petits : deux mâles et une femelle. Un jour, la petite gazelle en eut assez de jouer avec ses frères. Elle s’ennuyait avec eux. C’était toujours la même chose, les deux petits mâles ne jouaient qu’à se battre et à se courir après. Elle avait envie de se faire de nouveaux amis qui lui apprendraient d’autres jeux. Un matin, elle demanda à sa maman la permission de partir toute la journée pour faire des rencontres merveilleuses. Maman gazelle lui répondit :
C’est d’accord, mais sois bien prudente. La jungle est pleine de dangers. Ne rentre pas trop tard.

La petite gazelle se mit en route aussitôt, et gambada avec plaisir dans la nature sauvage. Ce serait si bien de se faire des tas d’amis ! Sur son chemin, elle rencontra d’abord un drôle d’oiseau qui vint se poser tout près d’elle. Ses ailes aux plumes multicolores étaient très larges, mais sa tête était toute petite, ce qui lui donnait une drôle d’allure.

_Je m’appelle Arpi, lui dit-il. Et toi, quel est ton nom ?

_Je m’appelle Zéla, répondit-elle.

_Que fais-tu par ici ? demanda l’oiseau.
Je cherche des amis, dit Zéla.
Si tu cherches des amis, dit l’oiseau, je connais un endroit où tu en trouveras beaucoup. Va jusqu’à la rivière, tout droit. Puis tourne à gauche jusqu’au rocher. Tu verras un long chemin bordé d’arbres. Suis-le !

Zéla la petite gazelle partit aussitôt. Elle parvint à la rivière, puis au grand rocher, et trouva enfin le chemin bordé d’arbres. Elle le suivit. Elle marchait tranquillement, le cœur joyeux à l’idée de se faire des amis. Mais alors qu’elle était perdue dans ses pensées, elle sursauta en voyant surgir un petit zèbre qui lui dit :
Bonjour ! Je m’appelle Zébron. Et toi ?
Je suis Zéla. Je cherche des amis.
Alors suis-moi !

Le petit zèbre et la petite gazelle partirent à grands galops. Ils n’eurent pas à courir bien longtemps pour arriver dans un lieu merveilleux. Au milieu d’une nature verdoyante, il y avait plein d’animaux qui paraissaient très occupés. Les plus âgés s’occupaient des plus jeunes et leur apprenaient tout ce qu’on doit savoir pour survivre dans la jungle et y être heureux.
Où sommes-nous ? demanda Zéla.
A l’Ecole de la Jungle ! répondit Zébron. Viens, je vais te présenter tous mes amis.

Ils allèrent trouver un groupe d’animaux où des gazelles, des antilopes, et des zèbres jouaient ensemble. Tout ce petit monde faisait beaucoup de bruits et riait aux éclats.
Voici Zéla, déclara le petit zèbre. Elle est nouvelle à l’Ecole de la Jungle. Elle est très gentille, et elle veut jouer avec nous.

La petite gazelle ne tarda pas à se faire apprécier de tous les animaux. Elle se mêla à leurs jeux et se fit plein d’amis. Elle participa avec les zèbres à des jeux très rigolos. Ils se mirent en rond, et l’aîné commença à inventer une histoire. Son voisin la continua et ainsi de suite. Zéla, qui avait beaucoup d’imagination, adora ce jeu. Avec les gazelles ses semblables, elle jouait à cache-cache parmi les broussailles. Quant aux antilopes, elles lui firent découvrir les plus jolies fleurs de la jungle et les arbres les plus étonnants.
Cette belle journée eut une fin. La nuit tomba au royaume des animaux, et la petite gazelle fut contrainte de retourner chez elle. Elle raconta à sa mère et à ses frères tout ce qu’elle avait vu. Elle s’endormit le cœur plein de jolis souvenirs.

L’Ecole de la Jungle fut pour elle l’école du bonheur. Elle y apprit l’amitié et la joie de vivre. Elle y retourna le plus souvent possible accompagnée de ses frères qui n’eurent aucun mal à se faire accepter.