Accueil > Petits Lecteurs > Lire et écouter ! > 35 kilos d’espoir.

35 kilos d’espoir.

Audio-book publié chez Bayard Jeunesse (2007)

2007

Par Anna Gavalda aux éditions Bayard Jeunesse.
Dit par Lorant Deutsch.

CD audio
Editeur : Bayard Jeunesse (12 juillet 2007)
Collection : AUDIO BOOK

L’histoire

Grégoire est en sixième et déteste l’école. Il préfère bricoler avec son grand-père. A treize ans, il sait percer, scier ou démonter le moteur d’une tondeuse en panne. Il a déjà inventé une machine à éplucher les bananes et des chaussures à talon déplaçable pour marcher en montagne... Mais, il est temps, peut-être, que Grégoire accepte de grandir !

Notre avis

Nous avons été particulièrement touché par la narration : Anna Gavalda excelle pour dire sans artifice les émotions et les sentiments les plus forts. La diction de Lorant Deutsch est remarquable. Il insuffle de la vie à la narration. A travers sa voix, tous les personnages prennent de l’épaisseur : les relations nouées entre Grégoire et son grand-père Léon sont émouvantes et même bouleversantes. Le petit fils admire son grand-père et on sent la tendresse qui lie les deux personnages lorsqu’ils se retrouvent dans le cagibi. Par son attitude, le grand-père réussi à aider son petit fils à se surpasser pour réaliser son rêve : fabriquer des objets insolites.
Un prouesse parmi d’autres, Lorant Deutsch n’a pas son pareil pour nous guider dans les parties de dialogues sans avoir à travestir sa voix.

Le support audio demande une posture particulière. Il nous plonge dans un état introspectif. L’écoute prend tout son sens dans un lieu familier. Nous recommandons d’être dans un lieu calme et chaleureux pour que la magie des mots opère : thé chaud et biscuits recommandés !

La fin particulièrement elliptique est surprenante et interroge notre vécu antérieur, renforçant l’état introspectif déjà tissé par la narration. Inévitablement elle amène un questionnement : Le grand-père s’est-il rétabli ou sommes nous dans les espérances du rêve enfantin ?

D’un point de vue pédagogique, la pratique du texte par l’oral libère le jeune lecteur de l’effort de lecture qui peut parfois nuire au ressenti des émotions.

Commentaires d’Arnaud Brion et Maryline Grzesiak (Professeurs des écoles stagiaires).