Navigation rapide

Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 1 > Parcours de lecture > Ajdar de Marjane Satrapi

Ajdar de Marjane Satrapi

2003

Ajdar de Marjane Satrapi
Editions Nathan

A voir aussi sur ce site, une rubrique sur
Marjane Satrapi

Ajdar est un livre incontournable. D’abord parce que les dessins de Marjane Satrapi sont suberbes - des couleurs éclatantes et harmonieuses , un graphisme original et tout simplement beau ! Ensuite parce que l’histoire est amusante et passionnante : Mathilde habite un superbe pays où règne un roi simple et sage et où vivent des habitants et des animaux presque ordinaires. Mais un jour, ce joli monde devient surréaliste parce que Ajdar, le dragon locataire au fin fond de la terre, a mal au dos ! « Rien n’était plus comme avant : de nouveaux animaux, du jamais vu au zoo ! Du côté des hommes ce n’était guère mieux ». Les enfants s’amuseront beaucoup de toutes ces métamorphoses.

S’approprier l’objet-livre

On commence par observer la couverture du livre : que voit-on ? où se trouve le titre ? On fera remarquer aux enfants la façon dont le titre est mis en valeur : couleur différente et taille des caractères. On montre et on lit le nom de l’auteur et de l’éditeur. Quels sont les caractères physiques du personnage illustré ? On incite les élèves à émettre des hypothèses sur son caractère. Bon, certes, c’est un dragon, mais son regard est plutôt gentil !
On retourne le livre : il y a un autre personnage. On invite les élèves à remarquer les différences, qui sont de taille ! En couverture, un gros dragon rouge, et derrière une petite fille jouant à la corde à sauter. Pourquoi ces deux personnages ? Il s’agit ici de faire comprendre la notion de « personnage principal ».

Activités de langage

On s’attachera à faire décrire les lieux et les personnages avant et après transformation.

Image 1 :

Faire décrire les lieux : caractéristiques de cette ville, formes et couleurs. Qui voit-on ?

Image 2 :

Les personnages : que font-ils ? qui sont-ils ? D’après leurs postures et les objets qui les accompagnent on peut les classer dans une typologie que confirmera le récit.

Image 3 :

Les animaux : on les décrit. Ils sont très colorés, certains vont par couples, comme certains êtres humains de l’image précédente. Les expressions des animaux : ils respirent le bonheur !

Image 4 :

Tout est bouleversé ! On émet des hypothèses sur ce qui se passe. On observe les postures des personnages.

Image 5 :

Les animaux ont des ennuis : Marjane Satrapi a inventé de drôles de bêtes ! On leur demande de reconnaître ces curieux mélanges, et on essaie de leur donner des noms.

Image 6 :

Qu’est-il arrivé aux humains ? On émet aussi des hypothèses en fonction de l’expression et de l’attitude des personnages.

Image 7 :

Imaginer le dialogue entre les deux personnages, après avoir observé l’expression de leurs visages.

Image 8 :

Que fait la petite fille ? Où se trouve t-elle ? Imaginer ce qu’elle trouvera au bout du tunnel.

Images 9-10 :

On met en valeur les contrastes entre les personnages et leurs attitudes dans les deux images. Que fait le dragon dans l’image 8 et dans la 9 ?

Images 11-12 :

Quels personnages rencontre la petite fille ? On amènera les enfants à constater que c’est elle qui agit.

Image 13 :

La grande confrontation. On interroge les élèves sur l’attitude larmoyante du dragon : à quoi voit-on qu’il est triste ? Imaginer ses raisons d’être aussi malheureux. Après avoir lu le texte, on dégage clairement le sens, de l’image au texte. Avant de tourner la page suivante, on demande aux élèves comment Mathilde pourrait aider le dragon à résoudre ses problèmes de cervicales. On en profite bien sûr pour localiser les dites cervicales sur le corps humains !

Images 14 :

A quoi voit-on dans l’image que la petite fille fournit de gros efforts ? Faire désigner le mot écrit en grosses lettres et caractère gras : CRAC ! On montre le lien entre la graphie et le ton adopté pendant la lecture.

Images 15-16 :

Ce sont les dernières images : on demande aux élèves ce que représente cette grosse boule : il est loin d’être évident qu’ils comprennent qu’il s’agit de la Terre. On leur demande aussi ce qui arrive aux personnages, aux animaux, aux arbres et aux maisons qui se trouvent autour : « Ajdar fit un grand saut de joie qui chamboula la terre une deuxième fois. Tout redevint comme avant. » Ce qui est intéressant et sans doute aussi à exploiter, ce sont les mots de cette image qui entourent la terre. Le cercle est parfait : c’est l’unité retrouvée !

Bilan : Vérifier la compréhension de l’histoire

On demande à la classe de résumer l’histoire dans l’ordre chronologique des événements. On met en valeur l’idée qu’il y avait un problème à résoudre : le tremblement de terre a tout chamboulé au pays de Mathilde. La résolution du problème : elle passe par un voyage au centre de la terre avec la rencontre de personnages insolites. La fin de l’histoire : tout est rentré dans l’ordre, ce qui est symbolisé par un cercle représentant la terre.

Graphisme

On demande aux élèves de dessiner un grand cercle sur toute la feuille, avec le dragon-serpentin à l’intérieur. Le coloriage se fera dans des dégradés de rouge à la manière des illustrations du livre.

Messages