Accueil > Licence de Lettres > Rencontres musicales > Analyse de la critique cinématographique

Analyse de la critique cinématographique

vendredi 25 avril 2014

Les caractéristiques de la critique à partir d’articles de la revue Études 4/2011 (Tome 414), pp. 540-548

Présenter le sujet :

La critique cinématographique se présente comme un article avec la présence d’un titre. Elle développe une idée, un point de vue. Généralement, le critique commence par une mise en situation de l’oeuvre cinématographique, annonce du début de l’histoire, ce qui lui permet alors de poser les problématiques suggérées par le film.

Propriétés spécifiques au film :

Un film peut être une adaptation, dans ce cas la critique ne peut négliger l’importance d’une relation entre le support filmique et un autre support quel qu’il soit, dont l’oeuvre cinématographique substitue ou non l’histoire.
Le thème est considéré comme l’un de ses traits spécifiques, il faut donc établir à quel genre le film appartient, et s’il apporte un nouveau point de vue sur le sujet.

Choix du cinéaste :

La critique s’intéresse aussi aux intentions du cinéaste. Pourquoi traiter un tel sujet ? Comment traiter ce même sujet ? Que faut-il y représenter ? Quelle(s) émotion(s) transmettre et dans quel(s) but(s) ? La critique cinématographique s’inscrit dans une sorte d’étude comparatiste entre les différents projets déjà réalisés par le cinéaste, afin d’étudier s’il utilise les mêmes méthodes, s’il travail avec différents réalisateurs, si ses films possèdent un succès équivalent... Références aux autres films du cinéaste aussi appelé "auteur de film". Le film peut aussi être rapproché au travail d’un autre cinéaste, par rapport à la façon de tourner, à un point de vue particulier, le traitement propre ou exclusif des émotions, comme pour la violence d’une scène ; ce que nous indique Charlotte Garson dans sa critique de Essential Killing de Jerzy Skolimowski, dont elle rapproche le traitement scènique à celui de Quentin Tarantino.

L’acteur aussi

Le jeu de l’acteur est un point souligné par Nicolas Truffinet dans sa critique sur Les femmes du 6ème étage, de Philippe Le Guay. Cet aspect est un point non-négligeable, puisque un film ne connaîtra pas de succès si les acteurs sont mauvais... Il s’agit aussi pour le critique de replacer l’acteur par rapport à ces différents rôles, à son statut, de démontrer ou non une ascension.

Point de vue critique :

Pour finir, il ne faut pas oublier que la critique cinématographique est comme son nom l’indique une critique. Cela permet d’exprimer des regrets sur le film dont on note l’exemple d’Antoine Bing dans son article sur Le discours d’un roi, de Tom Hooper, je cite « Regrettons toutefois que ce très beau discours peine à donner chair à des personnages dont on n’oublie pas qu’ils sont des comédiens dans des décors, sans que jamais la réalité historique ne prenne vraiment corps »