Accueil > Collège & lycée > Le français au collège > L’argumentation en Troisième-Seconde > Bâtir une argumentation

Bâtir une argumentation

dimanche 26 janvier 2003

Bâtir une argumentation

A propos de l’avertissement obligatoire « Fumer provoque des maladies graves », qui accompagne toute publicité relative au tabac, voici deux thèses :

  • Cet avertissement est efficace ( thèse A )
  • Cet avertissement est inefficace ( thèse B )

    Pour chaque énoncé suivant, dites :
    s’il illustre la thèse A, ou la thèse B, ou aucune d’elles.
    s’il peut servir ou non d’idée directrice au service de la thèse.
    s’il peut servir d’exemple.

    1. Les fumeurs connaissent déjà les dangers du tabac. Un fumeur occasionnel ne se sentira pas concerné par cet avertissement, et un non-fumeur encore moins.

    2. Cet avertissement est hypocrite, car fort peu lisible : seule une observation attentive de la publicité permet de le repérer, de sorte qu’il passe facilement inaperçu.

    3. Une mise en garde discrète et peu lisible vaut toujours mieux que rien du tout.

    4. Le mieux serait d’interdire carrément toute publicité pour le tabac. Ainsi, la tentation serait supprimée.

    5. Une femme enceinte sera plus sensible aux risques que court l’enfant qu’elle porte, si elle fume.

    6. Cet avertissement ne touche que les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer !

    7. Pour un vrai fumeur, la cigarette cesse rapidement d’être un plaisir pour devenir un besoin : l’avertissement lui importe peu, puisqu’il est devenu dépendant.

    8. Les adolescents peuvent vérifier que leurs parents ne cherchent pas à leur infliger une brimade en leur interdisant de fumer.

    9. Pour dégoûter durablement du tabac la jeunesse, il faut lui faire lire la nouvelle Désintox, Inc. de Stephen King, l’histoire d’un fumeur invétéré forcé de choisir entre la cigarette et la vie de sa famille…

    10. Il est paradoxal de compter sur cet avertissement pour diminuer le nombre de fumeurs, puisqu’il accompagne une publicité pour le tabac !

    11. Celui qui regarde une publicité pour le tabac remarque avant tout l’esthétique de l’image, et la marque vantée ; il ne s’arrête guère à l’avertissement, déjà connu et de présence discrète.

    12. L’avertissement est insuffisant, car ceux qui continuent à fumer nuisent gravement à leur santé et à celle de leur entourage… en toute connaissance de cause.

    13. Le discours rationnel a peu de prise sur les fumeurs, car le plaisir de la cigarette s’associe largement à des représentations irrationnelles, notamment celles de la liberté et de la volonté de puissance.

    14. Il n’y a pas moins de fumeurs depuis que cet avertissement a été rendu obligatoire : son inefficacité totale est donc manifeste.

    15. La satisfaction apparente du fumeur tient en grande partie au plaisir pervers de la transgression d’un interdit. Un adolescent sera d’autant plus tenté par la cigarette qu’elle est présentée comme dangereuse.

    16. Fumer peut être extrêmement dangereux. Pour provoquer des crises de rage meurtrière avant de s’affronter entre eux, les gangs de Los Angeles fument des cigarettes Sherman trempées dans du P.C.P. liquide.

    17. Il est moins dangereux de fumer que de consommer des stupéfiants, ou que de conduire en état d’ébriété.

    18. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, on peut trouver des cigarettes dont l’emballage ou le nom tournent en dérision les campagnes anti-tabac ; ainsi, on peut lire des slogans provocateurs comme : « Fumez-moi, je suis dangereuse », « Cigarettes radio-actives », ou encore « Mourrez avec nous ».