Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 3 > Charlie et le grand ascenseur de verre de Roald Dahl

Théâtre

Charlie et le grand ascenseur de verre de Roald Dahl

2007

Publié chez Gallimard (2006)
Collection : Folio junior théâtre.

Présentation de l’éditeur :
Charlie revient sur les planches. Retrouvez-le dans cette adaptation du célèbre roman de Roald Dahl.
Embarqué dans un extraordinaire engin propulsé dans l’espace, il essaye de rejoindre la chocolaterie en compagnie de toute sa famille. Mais des êtres aussi monstrueux que fantastiques menacent de faire échouer l’expédition... Une pièce irrésistiblement drôle. Avec des idées faciles et astucieuses de mise en scène.

Séance de maîtrise de la langue et du langage proposée par Marina Faaia et Hélène Thorel, professeurs des écoles stagiaires (PE2) à l’IUFM du Pacifique.

Public visé : élèves de CM2 et des classes de collège.

Travail basé sur l’extrait de Charlie et le grand ascenceur de verre début de la scène 4, pages 43 à 47.

  • Objectif de la séance : Identifier et relever les éléments qui constituent le comique du texte
  • Déroulement :

    • Phase 1 : Découverte du texte, 10’

    a. Lecture silencieuse et individuelle du texte.

    b. Lecture orale, le maître lit la partie du narrateur et des élèves volontaires prennent le rôle des autres personnages.

    • Phase 2 : Collective 10’

    Question de compréhension à l’orale, l’objectif étant de faire ressortir le comique de ce texte et en particulier la communication téléphonique du Président des Etats Unis. avec la Russie et la Chine.

    1. Quelles sont vos impressions sur ce texte ?

    2. Pourquoi trouvez-vous ce texte drôle ?

    3. Relevez les mots ou les phrases qui vous ont amusés.

    4. Quand le président parle avec les ministres étrangers, quels sont les éléments du dialogue qui le rendent comique ?

    Cette deuxième phase est collective afin de réunir tous les éléments du comique relevés assez rapidement :

    • Le « Ouah ! » introductif du monologue du narrateur ;

    • Les expressions qui relèvent vraiment du langage oral familier : « c’est du délire », « Nom d’un chien, », « Quelle pagaille ! »

    • L’énumération des personnes présentes auprès du Président avec entre autres « sa chatte » et « la Vice-présidente, une femme de quatre-vingt-neuf ans, énorme […] c’est la nounou du président » qui sème la terreur à la Maison-Blanche.

    • Les relations entre les personnages : « Miss Tibbs, d’un ton autoritaire : « Silence gros bêta ! »

    • Les didascalies : « le chef d’état major s’assoit par terre avec le pouce dans la bouche. », « Il secoue frénétiquement l’appareil. »

    • Les répliques du Président lors de la conversation téléphonique avec le Secrétaire Général Balépatine.

    • les références culturelles : la guerre froide, le téléphone rouge, Guerre et paix de Tolstoï, le téléphone en porcelaine (L’enseignant sera peut-être amené à apporter des informations concernant ces références).

    • La réponse du Vice- Premier Ministre de Chine : « Boutique de poissons et légumes Wing, à Shanghaï. Mr Wing à l’appareil. »

    De plus la première phase est plutôt une situation de lecture et d’écoute, alors que la phase 2 met l’enfant en situation de communication, pour ensuite passer en situation d’écriture.

    Le travail sur les didascalies permet de dégager les spécificités du texte théâtral. On les utilisera en classe pour émettre des hypothèses de mise en scène et faire jouer les élèves.

    • Phase 3 : collective 15’à 20’

    Imaginer et jouer la suite du dialogue entre le Président des Etats Unis et le Premier ministre de Chine. Le maître écrit les idées des élèves au tableau (dictée à l’adulte).

    Les enfants travaillent par deux, le groupe est hétérogène afin que ceux qui ont plus de difficultés à l’écrit puissent malgré tout participer à la production d’un écrit.

    • Phase 4 : synthèse collective 15’

    Quelques groupes présentent à l’oral devant leurs camarades leur production.
    Synthèse collective, les groupes ont-ils bien respecté les éléments du comique spécifique à ce texte.



    Autre proposition didactique de Ilona Gobrait et Heerai Teriinoho, professeurs des écoles stagiaires (PE2) à l’IUFM du Pacifique.

    1) Phase d’accroche

    - Lecture de la page 48 effectuée par l’enseignant à partir de « Nounou ! » jusqu’à « Qui ? » avec le ton approprié (en criant, hurlant, …).

    2) Phase de lecture individuelle des pages 48 à 53

    3) Phase de compréhension

    - Mettre l’accent sur les jeux de mots relatifs aux personnages (ex : Chou-In-Gom, Ko Mao Sava) et faire un rapprochement avec des sons connus (ex : chewing gum, comment ça va)

    - Montrer que certains personnages sont nommés par leur prénom (ex : Miss Tibbs, Shuckworth) et d’autres selon leur fonction (ex : Le président, le Vice premier ministre, le conseiller financier, le chef d’état major) mais aussi les deux à la fois (Le président=Edgar, le vice premier ministre=Mr Wong, le premier ministre=Ko Mao Sava).

    - Mettre en évidence la façon dont ils s’expriment : d’où les caractéristiques sur le niveau de langage (ex : le style « télégraphique » du Vice premier ministre p.48, le langage courant et familier du président…)

    - Remarques sur le comportement des personnages lorsqu’ils s’adressent aux autres interlocuteurs : d’où les verbes du discours à la forme gérondive. Objectif : comprendre la simultanéité des actions c’est-à-dire, les personnages parlent et agissent en même temps (ex : en hurlant, en criant, en décrochant, en aboyant…)

    4) Phase d’application

    - Relecture de l’extrait par groupe. Objectif : Théâtraliser le texte

    *Organisation : 4 groupes par page

    Attribution des rôles par les élèves au sein du groupe

    - Présentation devant les camarades