Accueil > Collège & lycée > Le français en Première > L’Humanisme > Etudes > Du Bellay, sonnet 22 des Regrets

Du Bellay, sonnet 22 des Regrets

novembre 2002

Etude du sonnet XXII des regrets

Le sonnet XXII des Regrets fait partie des sonnets élégiaques (du 6ème au 36ème). Les sonnets 19 à 24 sont dédiés aux membres de la Pléiade et ont pour thème le bonheur de ceux-ci par opposition aux souffrances d’un Du Bellay exilé. Celui-ci s’adresse à s’adresse à Ronsard.

Problématique : dans quelle mesure le discours sur la poésie s’inscrit-il dans une poétique de l’exil et du regret ?

Axes d’étude :

I/ Un art poétique

a) La travail sur la langue : enrichissement du français par le latin ;

b) Comment le travail du poète est-il caractérisé ?

II/ Un poème élégiaque

Définition de l’élégie : « poème lyrique fondé sur le thème du malheur » (ibid.) . Ce sonnet participe d’une esthétique du ressassement : le poète déplore son exil et compare ici sa situation à celle de Ronsard : « C’est avec ces mêmes mots [vers 14] (« qu’il face ma lyre crossée »)que ronsard avait mendié une abbaye en récompense du travail ingrat que la continuation de sa Franciade devait lui coûter. (…) Du Bellay semble croire que Ronsard va recevoir un bénéfice abbatial, mais il se trompe : Ronsard ne l’aura jamais. » (note de l’édition Droz des Regrets et autres œuvres poëtiques de Du Bellay, 1979, p. 88).

Les tonalités élégiaques du recueil sont héritées d’Ovide. Une relation entre le poète français et le poète latin s’instaure par le biais de la langue (voir vers 2). (rappelons que Du Bellay est aussi l’auteur des Elegiae en langue latine.)

Mais ici c’est surtout à Ronsard que Du Bellay se compare pour souligner l’absence de privilèges royaux que sa condition de poète exilé lui impose. Voir gradation dans ce poème, rendue sensible par sa structure bien marquée (Ores/ Donc/ Cependant/ Aussi)

On insistera sur le caractère personnel de ce sonnet qui apparaît à travers l’éloge de Ronsard.