Navigation rapide

Accueil > Licence de Lettres > ANCIEN FRANÇAIS > EXERCICES DE TRADUCTION

EXERCICES DE TRADUCTION

vendredi 27 septembre 2013

I/ Pour vendredi 18 octobre :

Traduire le petit texte suivant et faire la fiche du mot "mestier".

Lors se traist avant et dist au chevalier moult souef : « Diex vous saut, sire chevalier, et vous envoie joie, car il me semble que vous en averiés bien mestier ! ». (ANONYME , La suite du Roman de Merlin, ca 1235-1240, p. 169, X., 212).

Plan de la fiche de vocabulaire :

1/ étymologie

2/ sens du mot dans le texte

3/ sens du mot en ancien français

4/ sens du mot en français moderne

Pour l’étymologie et les sens du mot en français moderne : utiliser le Trésor de la langue française.

Pour chercher les mots en ancien français, allez dans l’ENT et utilisez le dictionnaire Godefroy.

Traduction :

Alors il s’avança et dit tout bas au chevalier : « Que Dieu vous garde, seigneur chevalier, et qu’il vous envoie de la joie, car il me semble que vous en avez bien besoin ».

II/ Pour vendredi 29 novembre (au plus tard) :

Traduire le petit texte suivant et faire la fiche du mot "FERIR" ("FIERT" dans notre texte).

Quant li chevaliers voit le braket, si va viers lui, et li brakés
saut jus del lit et commence a glatir si fort pour chou que
il ne connissoit pas le chevalier. Et la damoisiele s’esveille
erraument pour la noise que cil faisoit. Et quant elle voit
le chevalier, elle n’est pas aise, car il est armés, ains saut
sus toute effree et s’en fuit hors del pavillon et se fiert en
un autre. Et il connoist bien que chis brakés qui estoit
devant lui estoit chil qu’il aloit querant. Si le prent erraument
et s’en vait hors del pavillon od tout le braket et le
baille au nain et li dist : « Veschi le braket pour coi je parti
de court. »

Précisions :

- nous avons rencontré le mot "brakés" dans l’un des textes vus en cours, mais il était orthographiés différemment.

- ch- est une graphie pour c-

- veschi = voici

- cil : c’est ici un pronom démonstratif (les formes cist et cil sont aussi des déterminants démonstratifs). En tant que pronoms, cist et cil peuvent remplacer aussi bien une personne qu’un être inanimé. Comme pour les déterminants, cist est employé pour renvoyer à la situation d’énonciation, et cil à ce qui lui est extérieur. À partir du XIIe siècle, cil s’impose en tant que forme pronominale. Du coup, cist comme pronom est nettement moins employé. Cist et cil peuvent être anaphoriques (c’est-à-dire renvoyer à des éléments déjà cités).

Déclinaison :

CIST PRONOM ET ADJECTIF :

Veuillez noter qu’il y a deux formes pour le cas régime : l’une pour le cas régime direct, qui ne concerne que les mots qui occupent la fonction de COD, et l’autre, pour le cas régime indirect qui concerne tous les autres compléments.

masculin :

CSS : cist
CRS direct cest
CRS indirect cestui
CSP cist
CRP cez

féminin :

CSS & CRSdir : ceste
CRS indir : cesti
CSP & CRP cestes ou cez

neutre : cest

CIL PRONOM ET ADJECTIF :

masculin :

CSS cil
CRS direct cel
CRS indirect celui
CSP cil
CRP ceus

féminin :

CSS et CRS direct cele
CRS indirect celi
CSP & CRP celes

neutre : cel

Plan de la fiche de vocabulaire :

1/ étymologie

2/ sens du mot dans le texte

3/ sens du mot en ancien français

4/ sens du mot en français moderne

Pour l’étymologie et les sens du mot en français moderne : utiliser le Trésor de la langue française.

Pour chercher les mots en ancien français, allez dans l’ENT et utilisez le dictionnaire Godefroy.

Messages

  • BONNARD Anaïs
    DESAIGNES Romane
    LM2 ANG1

    I- TRADUCTION

    « C’est alors qu’il s’avança et dit au chevalier tout doucement : "Que Dieu vous sauve, seigneur chevalier, et qu’il vous envoie de la joie, car il me semble que vous en auriez bien besoin !" »

    II- ETYMOLOGIE DU MOT "MESTIER"

    Le mot "mestier" est issu du latin populaire "misterium", pour "ministerium", qui signifie "métier" ou "ministère".

    III- SENS DU MOT "MESTIER" DANS LE TEXTE

    Le sens du mot "mestier", dans le texte, est tel qu’il renvoie à l’idée d’un besoin, d’une nécessité.

    IV- SENS DU MOT "MESTIER" EN ANCIEN FRANCAIS

    Le premier sens du mot "mestier" est un besoin, une nécessité ; le deuxième sens, quant à lui, correspond à un profit, une utilité ; le troisième sens à un service, à une office ; le quatrième sens au fait de rendre service, d’être utile ; le cinquième sens signifie métier ; le sixième désigne l’office de salle à manger ; et le septième une usine, une fabrique.

    V- SENS DU MOT EN FRANCAIS MODERNE

    Le mot "mestier", en français moderne, a essentiellement retenu le cinquième sens du mot en ancien français, à savoir un métier, une occupation, un travail. Cependant, cela peut aussi renvoyer à une machine (à tisser par exemple) ou à un châssis.

  • ANONYME , La suite du Roman de Merlin, ca 1235-1240, p. 243, XIII., 286.

    Traduction de Stéphane Marcotte, La suite du roman de Merlin, Paris, Champion, 2006, p. 447 : lorsque le jeune homme vit le petit braque, il marcha dans sa direction ; le chien sauta alors vivement à bas du lit et se mit à japper très fort parce qu’il ne connaissait pas le nouveau venu. Ses aboiements éveillèrent aussitôt la demoiselle. Quand elle aperçut le chevalier, elle ne fut pas rassurée, car il était armé ; Elle se releva d’un bon, pleine de frayeur, et s’enfuit dans la tente pour s’engouffrer dans une autre. Le chevalier reconnut parfaitement le chien qu’il avait devant lui comme celui qu’il cherchait. Il le prit immédiatement, l’emporta hors de la tente et le confia au nain en disant : « voici le chien pour lequel j’ai quitté la cour ».