Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 1 > Parcours de lecture > Eddy Filou de Jeanne Willis et Tony Ross

Album

Eddy Filou de Jeanne Willis et Tony Ross

2007

Publié chez Gallimard (2007).

Analyse proposée par Typhaine Dauchez

Synopsis : Voici l’histoire d’une souris peu ordinaire. Comme son nom l’indique, c’est un sacré numéro ! La famille chez qui elle a fait son trou…de souris tentera par tous les moyens d’attraper cette farceuse. Mais, ni le piège, ni la chouette, ni le chat ne s’avèreront efficaces. Eddy Filou ne cessera de se moquer ouvertement de ses victimes et de leur faire des pieds-de-nez. Résignée à l’échec, la famille finira par s’attacher à ce spécimen. Aussi, lorsque ce dernier disparaît, disparaît avec lui toute joie de vivre. Heureusement, Eddy Filou a laissé une relève !
Il est intéressant de lire cet album avec des élèves de SG pour plusieurs raisons :

-  Le personnage est une petite souris, personnage que l’on retrouve dans de nombreux albums (Pipioli, Le rendez-vous de la petite souris) et dessins-animés (Mimi la petite souris, Tom et Jerry, Bernard et Bianca). Le petit personnage est humanisé : il est habillé, il parle, se déplace sur 2 pattes, mange avec des couverts, etc. Cet aspect « humain » va susciter l’intérêt, la curiosité des enfants de grande section pour ce personnage. Ils vont également pouvoir s’identifier très facilement à cette petite souris qui fait beaucoup de bêtises.

-  Les thèmes principaux de l’album et leur mise en réseau :

-  Le thème de la ruse : le petit personnage passe en effet son temps à jouer des tours et déjouer les pièges qui lui sont tendus. Il s’agit d’un thème récurrent dans de nombreux contes (Le Petit Poucet, La Petite Poule Rousse).

-  Le thème de la bêtise très présent dans la littérature de jeunesse. (Mademoiselle Sauve-qui-peut, Max et les maximonstres, C’est moi le Roi). C’est un petit personnage imprévisible et excessif :
« De moi, vous ne vous débarrasserez jamais ! »
« il s’invitait à toutes les fêtes et se gavait en agitant ses moustaches »
« Il mangeait tout son soûl »

Il est petit mais n’a peur de rien, il n’hésite pas à défier de plus grands et plus costauds que lui : « je suis petit mais aguerri », « je ne crains aucune attaque soudaine ! », « je ne suis pas prêt d’être mort ». C’est donc un véritable héros !

-  Le thème du jeu que l’on retrouve beaucoup dans la littérature de jeunesse, notamment dans les albums de Ponti. Ici, le personnage utilise une expression très courante dans la bouche des élèves de 5 ans : « Attrapez-moi si vous pouvez ». Il est écrit que le personnage « dansait toute la nuit et jouait toute la nuit », il fait le cow boy sur le dos d’un chien et joue au torero avec une chouette, il joue à cache-cache. L’histoire d’Eddy Filou entraîne donc son lecteur dans des aventures effrénées, à un rythme rapide qui rend la lecture amusante.

L’humour est très présent dans cet album :

-  Dans le texte à travers certaines expressions « ronfler comme un sonneur », « attraper des puces », à travers les ritournelles « Je m’appelle Eddy Filou ! Tout le monde est prêt ? » et « Mais il ne put attraper Eddy Filou », le lexique « Filou », « trublion », « ce satané Eddy Filou », « troubadour », « [il] éternuait dans la crème à la confiture d’ag-rhume ».

-  Dans les illustrations qui soulignent la personnalité et les farces du héros. Certaines illustrations suscitent d’elles-même le rire telle celle montrant le chat endormi dans un confortable fauteuil, avec en arrière-plan ses trophées de souris ! mais ce dernier ne soupçonne pas la présence de notre Eddy Filou qui, nous pouvons le voir, prépare un mauvais coup. Grâce à l’illustration, le lecteur devient complice des bêtises d’Eddy. Le chat ignore encore ce qui l’attend, mais nous, nous comprenons que la malicieuse souris mijote un mauvais coup !

Les illustrations jouent un rôle essentiel :

-  Elles vont être une aide à la compréhension : très riches, elles permettent aux élèves, notamment en difficulté, de mieux rentrer dans l’album, de mieux le comprendre. Elles vont libérer l’imaginaire des enfants qui vont se créer d’autres images mentales, nécessaires à l’interprétation de l’album.

-  Elles communiquent directement avec le texte : il existe en effet un dialogue entre le texte et les illustrations à la manière d’une bande dessinée. La configuration du texte et des images surprend le lecteur sur chaque nouvelle page. La lecture de l’album nécessite donc vigilance et agilité intellectuelle.
Tantôt, les images sont elliptiques et c’est le texte qui vient combler les lacunes ; tantôt, l’image en dit plus que le texte sur le récit, sur les personnages et sur le contexte. Le personnage de la souris y apparaît comme minuscule ou au contraire, de taille disproportionnée, par rapport au chien par exemple, ce qui provoque encore l’humour.

Pistes didactiques :

• Entrée par la 1ère et la 4ème de couverture : Elles sont toutes deux humoristiques. L’humour est suscité par le titre et par l’illustration qui propose une situation incongrue : celle d’une souris portant, nonchalamment et à bout de bras, un piège qui lui est destiné.
A travers des questions telles que : A quoi vous fait penser le titre « Eddy Filou » ? Que signifie le mot « Filou » ? Que fait-il sur la 1ère de couverture ? On va commencer à mettre l’accent sur les aspects humoristiques de cet album pour susciter l’attention et l’intérêt des élèves. Le parallèle entre la 1ère et la 4ème de couverture va leur permettre d’émettre les premières hypothèses quant à la suite de l’histoire, hypothèses qui peuvent donner lieu à une dictée à l’adulte.

En outre, à partir de la lecture du titre « Eddy Filou » et du résumé de la 4ème de couverture, il est possible de demander aux élèves d’imaginer quel peut être ce personnage, sa personnalité, ses aventures sous la forme d’une dictée à l’adulte en groupe restreint ou d’un débat à l’oral. Cette activité peut également donner lieu à un dessin qui sera justifié par son auteur.

• Attirer l’attention des élèves sur l’expression « il était une fois » qui caractérise le conte. Il est possible de travailler sur le schéma narratif et la chronologie à travers des images séquentielles à remettre dans l’ordre du récit.

• Un travail sur la personnalité du héros à travers une lecture des images et l’écoute du texte. Ainsi, le texte et les illustrations des 3 premières pages vont permettre aux élèves de dégager la personnalité du personnage : personnage hyperactif la nuit, un vrai chenapan. Un autre trait de caractère apparaît par la suite : personnage téméraire, qui n’a peur de rien, qui défie les pièges qui lui sont tendus.

• Page 5 : travail sur le point de vue : Analyse du « nous » Qui est-ce ? Qui raconte l’histoire ? S’aider des illustrations. Dans cet album le narrateur est interne, il fait partie de l’histoire en tant que personnage : il s’agit d’un ou de plusieurs membres de la famille. A travers son récit, le narrateur va nous donner des informations sur la personnalité de ce petit squatteur, véritable pique-assiette, qui va finalement devenir l’invité d’honneur de cette maisonnée. Pour travailler sur un autre point de vue, il est possible de proposer aux élèves, avec l’aide des illustrations, d’imaginer un épisode de l’histoire raconté par Eddy Filou lui-même ou par le chat. On peut aussi proposer d’imaginer les échanges entre les personnages à partir d’une illustration. Les paroles pourraient apparaître dans des bulles à la manière d’une bande dessinée (ex : l’illustration qui montre la famille réunie autour d’un repas).

• Demander aux élèves d’émettre des hypothèses sur ce qui va se passer à partir de la page 7 : Les personnages successifs (chien, chouette, chat), sont d’abord illustrés sur une page entière, dans une position statique, ils semblent très sûrs de leur supériorité par rapport à la souris. Sur la page qui suit, ils sont maltraités par Eddy Filou, qui malgré sa petite taille, arrive à prendre le dessus.

• Travail possible sur la mémorisation des ritournelles : « Je m’appelle Eddy Filou ! Tout le monde est prêt ? » « Mais il ne peut attraper Eddy Filou ».

• Possibilité de traiter du thème de la mort mais avec un message d’espoir : la descendance reprend le flambeau. A partir de la dernière page on va inviter les élèves à poursuivre le récit. Que va-t-il arriver avec ce Freddy Filou ? (débat à l’oral ou dictée à l’adulte en groupe restreint).

* Interdisciplinarité : EPS avec des jeux de cache-cache et des jeux de « course-attrape » (la sorcière, le chat)