Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 1 > La compagnie Parciparlà > Alice au pays des Merveilles > Et la mise en scène ...

Et la mise en scène ...

mercredi 23 avril 2003

LA MISE EN SCENE

« Même si le spectacle naît de l’adaptation d’une œuvre littéraire, je le souhaitais vivant. Il fallait donc une mise en scène inventive, légère, drôle, enlevée. J’ai pour cela joué avec tous les outils que propose l’art dramatique :

l’interprétation (quatre des comédiens interprètent chacun trois personnages de pure composition, dynamisant ainsi le spectacle)
la scénographie (légère et suggestive, laissant le spectateur se créer son propre univers, grâce à trois panneaux pivotants qui selon leur agencement, leur habillage et leur éclairage marquent les différents lieux)
les costumes (crées par une styliste, rendent cette impression inconsciente de « rêve », le décalage fantaisiste de la réalité)
la musique (spécialement composée, plutôt « actuelle », est un travail à partir de boucles, sur les ambiances, les bruits déformés, allongés, accentuant les variations rythmiques de l’histoire) .

Le spectacle contient plusieurs niveaux de lecture (visuels, langagiers) qui devraient trouver des résonances dans l’imaginaire des plus jeunes et peut-être même des un peu plus grands, qui ont su garder une capacité à « s’émerveiller »… »

F. VIAU