Accueil > Actualités du livre > L’autobiographie > Sergueï DOVLATOV > Extrait 1 : La Zone de Sergueï DOVLATOV

Extrait 1 : La Zone de Sergueï DOVLATOV

samedi 26 avril 2003

Littérature russe contemporaine  : extrait de La Zone Souvenirs d’un gardien de camp de Sergueï DOVLATOV aux éditions du Rocher, 2003, p. 101-102.
Traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs.

Pavel !
_ Quoi donc ? Qu’est-ce qu’il y a ?
Egorov s’approcha d’elle et voulut l’enlacer.
Katia se dégagea et éclata bruyamment en sanglots. Elle tremblait et tordait la bouche.
_ Pourquoi pleures-tu ? demanda doucement Egorov. Rien ne t’oblige à pleurer. Encore moins à sangloter.
Katia se cacha le visage entre les mains et dit très lentement, pour que ses larmes ne l’empêchent pas de parler :
_ Je n’en peux plus.
Le capitaine, assombri, sortit une cigarette l’alluma en silence.
Un gris matin d’hiver flottait au-dehors. De longues ombres bleuâtres s’étendaient sur la neige.
Egorov s’habilla lentement, mit sa veste molletonnée et prit la hache. La neige gémissait sous ses chaussures de ski.
« Une autre vie existe quelque part, songeait Katia, une toute autre vie ... Avec des fraises des bois, des veillées autour du feu, des chansons ... Des labyrinthes d’allées qui traversent les racines des pins ... Des rivières, des gens qui attendent le bac ... Des livres blancs qui traitent de problèmes sérieux. L’éternelle fluidité de la musique de Bach ... Le chuintement des pneus de voitures ... Ici, il n’y a que les aboiements des chiens. Et la scie qui vrombit du matin au soir. Et, pour couronner le tout, de la glace dans l’évier... »