Navigation rapide

Accueil > Collège & lycée > Le Français en Seconde > Lecture cursive > XIXème siècle > L’enfant de Jules Vallès

L’enfant de Jules Vallès

2004

Présentation de l’éditeur :

Dans Folio plus classiques, le texte intégral, enrichi d’une lecture d’image, écho pictural de l’œuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points : vie littéraire (Roman social, roman politique, roman naturaliste) ; l’écrivain à sa table de travail (De la vie au roman) ; groupement de textes thématique (La mère et l’enfant) ; groupement de textes stylistique (L’autobiographie) ; chronologie (Vallès et son temps) ; fiche ’Des pistes pour rendre compte de sa lecture).

Œuvre présentée par Morgane :

Ce roman est une autobiographie par alter ego, en effet Jules Vallès décrit sa vie à travers le personnage de Jacques Vingtras, il veut créé une distance entre lui et le lecteur. Ce roman décrit son enfance, c’est le premier volume d’une trilogie paru en 1879. Jacques né d’une mère et d’un père paysans, vit à Pannesac une petite ville de province. Le père ayant fait des études devint professeur au lycée où jacques étudiera. A l’école comme chez lui il ne trouve que l’ injustice et les brimades.
Ses parents souhaitant qu’il exerce un métier intellectuel comme son père, il se révolta contre eux. C’est lors d’un voyage chez ses tantes qu’il affectionne, que Jacques va trouver un sens à sa vie. C’est le récit d’une enfance malheureuse où les châtiments sont un moyen d’éducation et non pas de punition.
Malgré tout Jules vivra des moments joyeux et libres durant ses vacances à la campagne.

Jules Vallès se révolte contre la famille, l’école et les valeurs de la société bourgeoise sous la monarchie de Juillet comme le montre la dédicace de son livre.

"ceux qui crevèrent d’ennui au collège ou qu’on fit pleurer dans la famille, qui, pendant leur enfance, furent tyrannisés par leurs maîtres ou rossés par leurs parents je dédie ce livre."

Mon avis :

J’ai apprécié ce livre car nous découvrons une famille pleine de contradiction qui cherche à se hisser dans une société où ils ne trouvent pas leur place. Nous ressentons à travers ses écrits ses souffrances face à l’absence de tendresse de sa mère et la dureté de son père. Il nous présente une image vivante de la vie de province au XIX ème siècle sous la monarchie de juillet. Cependant je trouve que certaines descriptions sont un peu longues et un peu trop détaillées.

Les temps du récit :

Le récit est écrit au présent de narration. Il utilise par contre l’imparfait pour citer des anecdotes où décrire par exemple la petite ville où il vit.
Les dialogues eux sont écrits au présent ce qui rend le texte plus vivant.

Questionnaire de lecture :

1) La mère de Jacques le frappe-t-elle parce qu’elle ne l’aime pas ?
Non elle aime son fils mais elle pense que ce serait mal l’ élever que d’être trop gentil avec lui.

2) Décrivez la mère de Jacques
C’est une personne sans beaucoup d’éducation et sans affection. Elle est économe voire avare, elle tyrannise Jacques l’empêchant de profiter des plaisirs simples de la vie.

3) Quel est le premier métier de son père ?
Il était surveillant dans un collège.

4) Jacques était-il bon élève ?
Oui bien qu’il n’aimait pas les études. C’était pour ne pas faire honte à son père qu’il s’appliquait.

5) Qu’elles sont les différentes villes où Jacques a habité ?
Jacques a habité tout d’abord dans le Puy puis à Saint-Etienne ensuite à Nantes et enfin à Paris.

6) Expliquez pourquoi Jacques est plus sévèrement punis que les autres au collège.
Il est plus sévèrement punis car son père est professeur, il doit donner l’exemple.

7) Pourquoi le voyage sur la Loire est-il un bon souvenir pour Jacques ?
Sa mère étant malade, il partage avec son père les joies du voyage sans être culpabilisé pour ce qu’ils dépensent.

8) Jacques a-t-il eu son baccalauréat et pourquoi ?
Non il ne la pas eu car il a parlé des 8 facultés de l’ âme, au lieu des 7 étudiées en cours.

9) Quelle anecdote fait comprendre à Jacques qu’il ne veut pas devenir professeur ?
C’est la rencontre avec l’homme en chapeau qui lavait un mouchoir dans la Seine qui lui fait comprendre qu’ il ne veut pas devenir professeur.

10) Est-ce-que Jacques déteste ses parents pour toutes les brimades qu’il a subies ?
Non pas vraiment il a plutôt honte des attitudes de sa mère et de son côté paysan. Les relations avec son père sont plus faciles mais il a aussi honte au collège puis au lycée quand il entend les autres élèves.

Messages