Accueil > Collège & lycée > Langues étrangères > Français langue étrangère > Ressources Pédagogiques > LE KIOSQUE 2 Méthode de français éditions hachette 2007

LE KIOSQUE 2 Méthode de français éditions hachette 2007

FLE

2007

LE KIOSQUE - METHODE DE FRANCAIS 2

par Céline HIMBER, Charlotte RASTELLO, Fabienne GALLON

Éditions HACHETTE - juin 2007
Etude proposée par Gomes Emmanuelle et Videt Karine

COMPTE-RENDU - QU’Y TROUVE-T-ON ?

LE KIOSQUE 2 est un manuel destiné à des élèves jeunes adolescents non francophones (12-14 ans) qui doivent maîtriser le français comme langue de scolarisation. Les élèves concernés ont déjà pratiqué au moins une année de Français Langue Seconde (se référer à LE KIOSQUE 1).
Il couvre un enseignement d’environ 80 heures sur l’année, et a été préparé en conformité avec les recommandations du Cadre européen commun de référence, niveau A1 etA2.

Il est réparti en neuf unités. Chacune s’ouvre sur un contrat d’apprentissage présentant un thème et des objectifs précis.

Chaque unité développe les compétences suivantes :

1- ASPECT COMMUNICATIF
Compréhension et expression orales
Compréhension et expression écrites

2- OBSERVATION PUIS DEDUCTION par l’élève d’un fait de langue
Puis application systématique
Phonétique

3- REEMPLOI EN PRODUCTIONS

4- VOCABULAIRE
Utilisation de bandes dessinées authentiques
Vocabulaire plus familier
Culture de la bande dessinée française et francophone

5- CULTURE
Point culturel envisagé de manière ludique

6- EVALUATIONS
A/ Sur le modèle du nouveau DELF (modèle A1 et A2)
Dans un but de familiarisation avec le nouveau DELF
Évaluation sommative

B/ Auto-évaluations
Régulières, chaque fin d’unité
En autonomie, toutes les deux unités

C/ Par l’enseignant
Par des fiches-test, dans le cahier d’évaluation de l’élève

Les annexes  : précis grammatical ; actes de paroles ; transcriptions ; lexique.

Les supports en lien avec le manuel : CD audio pour la classe ; CD de l’élève ; cahier d’exercices ; guide pédagogique avec fiches à photocopier ; ouvrages de littérature de jeunesse.

QUELLES PISTES SERAIENT EXPLOITABLES PAR UN ENSEIGNANT DU PREMIER DEGRE, POUR DES ENFANTS NON FRANCOPHONES, ISSUS DE L’IMMIGRATION OU DE FAIBLE NIVEAU EN FRANCAIS ?

Mise en place de moments « Français Langue Seconde » dans la classe :
Dans le cadre d’activités spécifiques au sein de la classe, avec un ou plusieurs élèves anglais, pendant que d’autres groupes travaillent sur des points particuliers, en individuel ou par ateliers.

Une piste pédagogique intéressante  : mettre ensemble des élèves anglophones ou issus de l’immigration avec des élèves français de faible niveau, dont les besoins en maîtrise de la langue se rapprochent. Le choix de mélanger des anglophones et des français petits parleurs ou de faible niveau en langue française va valoriser les français qui pourront apporter leurs compétences, mieux réfléchir sur leur propre langue pour pouvoir l’expliquer. Les erreurs des anglophones vont leur permettre de ce décentrer par rapport à leur langue natale, et d’utiliser un métalangage.

Ce manuel semble particulièrement intéressant pour l’utilisation de l’image (photographies, dessins, bandes dessinées, cartes géographiques...)

Il serait intéressant d’utiliser les thèmes et le lexique proposés, en les adaptant à l’âge de nos élèves.
Le travail à l’oral est à privilégier tout au long de l’année, comme il est préconisé dans les derniers programmes.

POUR ENTRER DANS L’ACTIVITE :

Les parties grammaires et écrit ne seront pas privilégiées avec nos élèves (cycle 2). On s’intéressera donc plus particulièrement aux pages permettant d’exploiter des situations orales et de communication.

Pour chaque unité : la première double page permet d’entrer dans un thème par les images. La description des images est nécessaire pour fixer le vocabulaire connu, puis rajouter quelques mots ou expressions.

Un exemple possible :

1- DESCRIPTION DES IMAGES
=> ce que l’on voit, ce que l’on croit comprendre pour chaque image. Les images peuvent être présentées une à une, indépendamment les unes des autres.

2- RETROUVER LA LOGIQUE DE L’HISTOIRE
Il s’agira de remettre les étiquettes en ordre, et de raconter la petite histoire.

3- LECTURE DU TEXTE
Par l’enseignant. Explications orales de ce qui a été bien compris, et de ce qui a été interprété différemment, dire pourquoi.

4- OUVERTURE DE LA DISCUSSION
Sur le thème proposé par l’image : Ce que les enfants en pensent, si cela leur fait penser à un événement vécu ou entendu. On développe à ce moment-là le langage de l’évocation.

Quand le vocabulaire a été bien travaillé, on peut proposer un réinvestissement sur une étude de Bande Dessinée, en lien avec la culture de la littérature de jeunesse :

5- BANDE DESSINNEE : Drôle de braquage !
L’enseignant distribue aux élèves, toujours par groupes, les images découpées d’une bande dessinée. A nouveau, il s’agira de trouver l’histoire en remettant les images dans l’ordre. Cette phase développera l’argumentation orale. L’intérêt d’avoir des enfants français et non francophones vient du fait qu’ils devront communiquer en français pour se comprendre.
Avant de coller les vignettes dans leur cahier respectif, chaque enfant pourra trouver un titre à cette histoire, qu’il écrira pour mémoire.

6- TRACE ECRITE
A la fin de la séance, chaque élève notera sur son répertoire de mots le vocabulaire appris sur le thème travaillé. Les expressions et mots nouveaux pourraient également être répertoriés sous les vignettes qui ont été collées dans le cahier, pour visualiser par l’image le thème de chaque page du cahier et y retrouver rapidement un mot.