Accueil > Petits Lecteurs > Lire des BD à l’école > La Mouche de Lewis Trondheim

La Mouche de Lewis Trondheim

2007

Publié aux éditions Seuil en 1995

Etude proposée par Marie Poncelet et Pauline Sinault

Synopsis

Ce livre présente les aventures d’une mouche découvrant les multiples secrets d’une cuisine, de la poubelle à la cafetière en passant par un chat et une bouteille de vin.
Elle est confrontée à divers obstacles (ver, araignée...) mais rencontre aussi un nouvel ami.
Cette bande dessinée en noir et blanc est présentée sans dialogues mais reste néanmoins très expressive par les attitudes évocatrices des personnages.

Pistes Pédagogiques

Un travail sur la BD (invariants : planche, vignettes, bulles, plans...) est nécessaire au préalable.

Première séance : 1ère et 4ème de couverture
demander aux élèves de décrire la couverture : titre caché, les élèves tentent de caractériser le personnage. Une fois le titre dévoilé, les élèves découvrent la 4ème de couverture et émettent des hypothèses sur le contenu de l’histoire.

Deuxième séance : étude des trois premières pages.

  • Afficher au tableau un agrandissement des trois premières pages, et demander aux élèves ce qu’ils voient. On amène les élèves à comprendre la notion de zoom avec laquelle joue l’auteur : les élèves observent la succession des vignettes, de la planète Terre au quartier d’une ville puis à une de ses maisons, dans laquelle le zoom se focalise sur une boite de conserve et ses détritus. Le zoom se termine enfin sur un petit pois duquel sort une mouche aux mimiques plutôt comiques.
  • Activité : distribution aux élèves des vignettes dans le désordre. Pour vérifier si les élèves ont compris le principe du zoom, on leur demande de remettre les images dans l’ordre.

    Troisième séance : travail des pages 55 à 57.

  • Afficher au tableau l’agrandissement des trois pages. On engage un débat interprétatif sur la péripétie de la mouche qui découvre le bon goût du sucré puis les désagréments du poivre. On fera remarquer le comique de la situation dans laquelle la mouche se trouve en découvrant l’horrible goût du poivre, en s’appuyant notamment sur les grimaces faites par la mouche. En se servant de la séance précédente sur le zoom, les élèves doivent reconnaître l’objet que découvre la mouche.
  • Travail de production d’écrit : on demande aux élèves d’imaginer les paroles et les pensées de la mouche. On travaillera notamment sur les onomatopées, les phrases exclamatives et les sentiments éprouvés par la mouche.

    Quatrième de couverture

    Cette page illustre les objets et animaux rencontrés par la mouche tout au long du livre.

    quatrième de couverture