Accueil > Petits Lecteurs > Les rois et les reines > La Reine JolieJolie d’Alex Sanders

Album

La Reine JolieJolie d’Alex Sanders

2007

Publié chez Gallimard Jeunesse (avril 2001)
Collection : Les rois, les reines

Etude présentée par Marina FAAIO (PE2).

La reine Jolie Jolie d’Alex SANDERS comme son titre l’indique est l’histoire d’une reine, la plus belle qui n’eût jamais été. On l’appelle la reine Lili, elle est la plus jolie ! Elle vit dans un magnifique château. Tous les royaumes, tous ses sujets, tous les personnages de l’album admirent sa beauté. Elle aime se faire belle, se maquiller, changer de robes plusieurs fois par jour. Elle se voit offrir des cadeaux magnifiques. Malgré tout cela, la reine n’a pas encore trouvé son prince charmant. Mais un jour, un roi, le plus sale qui n’eût été sur terre, et que l’on appelle le Roi CraCra, lui offre un cadeau : « un bouquet de chaussettes puantes » qui la plonge dans un sommeil profond.

Comment s’en sortira-t-elle ?

* * *

Le qualificatif « jolie jolie » se décline tout au long de l’album. En effet, tous les qualificatifs utilisés pour décrire la reine évoquent la Beauté : « l’angélique Reine Lili », « Sa Gracieuse Majesté », « la ravissante Altesse ». De plus, le superlatif Bellissime (p.1) composé de l’adjectif « belle » et du suffixe « _issime » marque un excès dans la caractérisation de la beauté de la reine.
Cette caractérisation s’accompagne également d’expressions évoquant la richesse : « elle portait […] des robes éblouissantes de beauté » (p.5), elle aime « le frou-frou des satins, le friselis des mousselines et des soies aux couleurs radieuses » (p.7). Sa beauté est également soulignée à travers d’autres particularité comme sa « voix délicieuse », et le fait qu’elle « aimait sur ses ongles faire briller le vernis, et coiffait ses fins cheveux d’or en boucles merveilleuses » (p.7).
Ce lexique, qui couvre le champ lexical de la Beauté, est accompagné par des illustrations en relation avec le thème. Nous pouvons notamment remarquer l’utilisation de couleurs pastel qui soulignent la légèreté et la luminosité. Les principales couleurs utilisées sont le rose, jaune, bleu, vert. Le rose qui est majoritaire sur toutes les illustrations renforce la féminité de la reine et accentue davantage le côté « joli » de la princesse. Pour toutes ces raisons l’album plaît beaucoup aux petites filles.

Travailler le champ lexical de la beauté en CE1, ou comment contextualiser l’apprentissage du vocabulaire et montrer le rôle des adjectifs qualificatifs

* Déroulement :
A l’oral :

1) Présenter et lire l’album aux élèves.
2) Revenir sur l’album et poser quelques questions de compréhension :

De quoi parle cet album ?
Qui est le personnage principal ? Comment est-il décrit ?
Où vit la reine ? Comment est son château ?

Les réponses des élèves sont notées au tableau.

3) Amener les élèves à repérer le vocabulaire utilisé, lié au champ lexical de la Beauté : merveilleux, gracieux, magnifiquement, exquis, Bellissime, beauté sans pareille, belle comme une fleur, joli, sa beauté, belle, éblouissantes de beauté, radieuses, merveilleuses, exquise, ravissante, resplendissante, rayonnait de joie, le plus beau des mariages.

4) Mémoriser le vocabulaire et le réinvestir :

L’enseignant montre les illustrations et les élèves doivent décrire ce qu’ils voient en réutilisant le vocabulaire vu (principalement le personnage principal.

Cela nous permet de faire comprendre ce qu’est un synonyme et à quoi il sert (on insiste sur le fait qu’il permet d’éviter les répétitions).

Un clin d’œil à la Belle au bois dormant :

Dans La reine Jolie Jolie d’Alex SANDERS, le cadeau du Roi CraCra déclenche le coma profond de la reine Jolie Jolie, sorte de clin d’œil au conte de la Belle au Bois Dormant.
La version d’Alex SANDERS offre un effet comique de la version originale puisque la piqûre du rouet est remplacée par des chaussettes puantes et que la reine est décrite comme figée « dans une grimace épouvantable » ! Ce qui est tout de même embêtant pour une Reine Jolie Jolie ! A la place du baiser du prince charmant, c’est l’odeur du parfum des fleurs qui finit par la réveiller. Et ce n’est que le contact de leur main qui rend la reine éperdument amoureuse de son « prince ».

Bref, tout est bien qui finit bien ! Mais pour savoir qui est le Prince charmant, il faut lire l’album ! Vous n’imaginez tout de même pas qu’elle va succomber au roi CraCra ?