Accueil > Petits Lecteurs > Les rois et les reines > La Reine Plouf Plouf d’Alex Sanders

Album

La Reine Plouf Plouf d’Alex Sanders

2007

Gallimard Jeunesse (2002)
Collection : Les rois, les reines

La reine Plouf Plouf est une sirène à la voix enchanteresse. Elle fait partie de cette longue lignée royale imaginée par Alex Sanders. Sa présentation est majestueuse : la reine brille « comme une perle », ses écailles sont « satinées » et son visage est « ravissant ».

Son royaume est, comme il se doit, « le plus merveilleux des royaumes » : c’est un « château de nacre (…) immergé tout entier dans une eau de diamant ».

La reine Plouf Plouf a pour sujets des animaux marins, et principalement deux dauphins « dotés d’une puissance magique ». En effet, « ils avaient cent fois la force d’une pieuvre géante, et pouvaient porter cent baleines ».

La Reine ne se montre pas au premier venu, et « seul ce vieux loup de mer de Roi Kipik Kipik savait sur quel rocher la belle venait chanter. » Mais à force d’écouter les chants de la sirène, le roi des pirates finit par faire chavirer son navire, tombe à l’eau et est sur le point de se noyer.

Comment s’en sortira-t-il ?

Cet album plaît aux enfants parce qu’ils y découvrent des personnages amusants, des situations cocasses et des dialogues désopilants : « vous devriez porter des bouées Majesté ! Vous nagez aussi bien qu’un fer à repasser ! » L’histoire est basée sur la rencontre de ces deux personnages des mythologies marines que sont la sirène et le pirate.

En classe, la lecture de cet album pourra déboucher sur de nombreuses activités pédagogiques telles que :

- La littérature en réseau : découverte d’un univers d’auteur avec la lecture de plusieurs titres de la série d’Alex Sanders chez Gallimard ; ou encore travail sur le thème de la mer : La petite Sirène d’Andersen, Arc-en-ciel le petit poisson des océans, etc.

→ Les caractéristiques des personnages :

On pourra faire décrire la sirène et comparer différentes illustrations.

Ainsi, dès la première illustration nous retrouvons tous les éléments archétypaux de la sirène : assise sur un trône de coquillage, elle balance sa queue de poisson. Ses longs cheveux blonds encadrent son visage, et elle est entourée d’animaux aux mines sympathiques.

La troisième illustration est également caractéristique, puisqu’elle représente la sirène sur un rocher en train de chanter.

La septième illustration quant à elle s’éloigne des clichés : nous y voyons la sirène qui, dotée d’une force herculéenne, remonte à la surface le navire en train de couler !

Nous partirons de la description de ces illustrations pour rendre les élèves sensibles aux expressions imagées qui caractérisent le personnage. Alex Sanders se plaît en effet à multiplier les comparaisons :

-  « son corps de poisson avait les reflets d’un trésor ». Cette première image sera mise en correspondance avec la fin de l’album où le pirate dit à la reine : « vous êtes un vrai trésor », mot d’amour à peine déguisé, et ensuite la couvre de ses trésors : colliers et autres trésors de diamants, pour la remercier et lui exprimer, en même temps que sa reconnaissance, ses sentiments.

-  « Elle avait la voix douce comme l’eau d’une source » : la comparaison est amusante pour une créature qui vit dans la mer ! On oppose ainsi la fougue de l’univers marin à la douceur des eaux de sources, moins hostiles et moins dangereuses. La comparaison permet aussi de souligner cet aspect légendaire du chant.

Ce même travail pourra être fait avec le personnage du pirate.

Prolongement en arts visuels : dessiner des sirènes en collant des gommettes pour les écailles de poisson.