Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 2 > La bergère qui mangeait ses moutons

La bergère qui mangeait ses moutons

2007

La bergère qui mangeait ses moutons
Texte d’Alexis Lecaye, Illustration de Nadja
Editions l’école des loisirs-collection Mouche

Présentation de l’éditeur :
Il était une fois une bergère qui mangeait ses moutons. Elle commençait toujours par le plus dodu. Aussi les moutons avaient-ils très peur de grossir. Malheureusement pour eux, ils étaient très gourmands. Un jour, tout changea. Un loup était arrivé dans le pays…

Analyse de l’œuvre proposée par Emmanuelle Gomes, professeur des écoles stagiaires (PE2) à l’IUFM de Charente-Maritime.

Résumé :
Cet album nous raconte l’histoire d’une grosse bergère affamée et gourmande de gros moutons bien dodus. Tous les matins en suivant le même rituel, cette bergère, bien différente de celle que l’on a pu rencontrer dans d’autres albums de littérature de jeunesse, se rend dans la bergerie et choisit le mouton le plus gros pour combler sa faim. Malgré des ruses diverses, chaque matin, un mouton du troupeau finit dans la grande poêle de la bergère. Mais un jour, alors que la bergère emmenait ses moutons dans le pré afin qu’ils engraissent, un personnage, tout aussi étonnant que notre bergère, arriva. Un loup, dans toute sa splendeur, avec une grosse bouche pleine de dents affûtées et prête à croquer la moindre proie. Quel malheur pour les moutons ! Après la bergère voici un loup pour les manger ! Seulement ce qu’ils ne savent pas c’est que ce loup ne mange pas de moutons mais des bergères bien dodues ! Les moutons ne mirent pas longtemps à comprendre que celui-ci pourrait les aider à se débarrasser de leur bourreau. Grâce à leur laine ils fabriquèrent un véritable costume de mouton à notre loup. Au retour du pré, la bergère, bien fatiguée de sa journée, ne le remarqua pas enfoui sous son manteau de laine. Le lendemain, comme tous les matins, elle alla chercher le plus gros de ses moutons, et bien sûr elle choisit le loup. Quelle surprise eut-elle lorsqu’elle découvrit que ce mouton était un loup. Elle eut beau courir il ne fit qu’une bouchée d’elle et rendit en même temps liberté aux moutons.

Pistes pédagogiques :

Cet album peut s’inscrire dans la suite des albums de Geoffroy de Pennart. Il propose aux élèves une situation bien différente de celle auxquelles ils ont pu être confronté. Il n’est pas courant dans les albums de littérature de jeunesse de voir une bergère mangeait ses moutons, et surtout de voir un loup sauver des moutons. Le loup de cette histoire est-il un loup sentimental lui-aussi ?

Ce livre nous présente deux parties distinctes. La première s’intéresse à la situation initiale de l’histoire, elle présente en quelque sorte les personnages (la bergère et ses moutons) et la situation dans laquelle ils se trouvent (rapports qu’ils entretiennent entre eux).Dans la seconde partie apparaît un nouveau personnage qui fait basculer l’histoire. A partir de cette organisation, on peut envisager une étude fixée sur la première partie du livre. Dans un premier temps on présentera le titre aux élèves écrit au tableau pour faire ressortir le côté hors du commun de ce livre. Les illustrations se raccrochant véritablement aux textes seront également utiles à l’interprétation car porteuses de sens. On commencera ensuite la lecture de l’album en veillant pour chaque page à poser des questions de compréhension afin que le sens de l’histoire soit véritablement intégré. Puis on s’arrêtera à la page 16. On demandera alors aux élèves de reformuler le début de l’histoire et d’isoler des mots importants qui caractériseront particulièrement l’histoire (bergère, moutons, gros, manger). Ces mots pourront aider les élèves à se remémorer l’histoire lors des séances ultérieures. Au cours de la séance suivante les élèves par groupe réfléchiront sur une fin possible. Une mise en commun sera réalisée sous dictée à l’adulte (cycle 2, les cycles 3 écriront seul la fin de l’histoire). Pour clôturer cette étude, on lira la fin de l’histoire aux élèves.

Exemple de production réalisée sous DAA par des CE1/CE2 :

Pendant que la bergère s’occupait de ses affaires, les moutons en profitèrent pour s’enfuir. La nuit venue, ils enfoncèrent le portail et partirent dans la montagne.
La bergère, qui revenait chercher ses moutons, vit qu’ils étaient partis. Elle décida alors de ne manger plus que des légumes.

La richesse des illustrations pourra aussi permettre un travail sur la description et le portrait. La bergère et le loup sont représentés de manière très prononcée, la bouche, les dents, les yeux sont mis en avant. Il est aussi facile d’observer les émotions vivement transmises par les images (expressions des moutons).