Navigation rapide

Accueil > Concours > Agrégation de Lettres > Méthodologie > La dissertation de didactique

La dissertation de didactique

décembre 2002

Suggestion de plan pour la dissertation de didactique

1ère partie

L’objectif de cette 1ère partie est d’abord de fonder et d’expliciter un projet didactique. Le candidat y montrera non seulement ses capacités à lire une oeuvre littéraire, mais encore à réfléchir à la mise en oeuvre d’une séquence qui s’appuie sur les instructions officielles. L’étude des nouveaux programmes doit donc constituer la première partie de votre travail, à partir notamment des documents d’accompagnement disponibles sur Eduscol.

  • On peut commencer la dissertation par l’annonce générale du thème (par exemple remarque de spécialiste sur le genre en lien avec le thème du groupement). On doit aussi définir les notions clés du sujet. Ainsi, dans le sujet de 2001, on se devait de définir le tragique et la tragédie.
    On montre ensuite ce que permettent les textes (ou le texte) du sujet (ex. Nous choisirons de réfléchir à ...ceci ... à partir des extraits suivants) puis faire la liste des textes. Le choix des textes (ou du texte), sera justifié par la présence de telle ou telle composante spécifique ; dire ce qui en fait les enjeux et la singularité.

    On peut ensuite présenter ou résumer les extraits proposés plus précisément, mais toujours en fonction d’une problématique, que l’on va enfin dégager.

  • La problématique du corpus soulignera la cohérence (générique, thématique, historique, ...) du groupement. Elle naît d’une étude approfondie des textes dont elle questionne les enjeux. Elle ne se confond pas avec un point d’histoire littéraire, ni avec un objet d’étude. Elle met en avant la singularité des textes. C’est cette problématique qui fondera le projet didactique.
    On peut exprimer la problématique littéraire et didactiquedu groupement sous formes de questions.
  • Les références : on cite les ouvrages critiques nécessaires au professeur pour bâtir sa séquence didactique, mais pas de façon arbitraire. On précise bien ce que l’on va chercher (et trouver !) dans ces ouvrages.
  • On énumère les prérequis nécessaires,en lien, bien évidemment, avec la problématique.
    On situe la séquence dans l’année. Il est souvent plus facile de la situer au 2d trimestre, au moins on peut annoncer les prérequis nécessaires vus dans telle séquence !
    Motivation de l’ordre des séances : il suit une perspective littéraire (i.e. dramatique, poétique, ...) plutôt que chronologique. On peut préciser que tel auteur (dans le cadre d’un groupement) peut servir de transition car il présente tel aspect particulier.
    On précise aussi si les textes sont distribués tous ensemble en une seule fois (et dans ce cas on peut envisager un programme de questions portant sur l’ensemble du corpus) ou au fur et à mesure.
  • On donne des précisions sur l’exercice d’évaluation finale. On ne négligera pas la place de l’écriture dans l’évaluation.

    2ème partie

    Le développement : descriptif des séances.

    Pour chaque séance, on précise sa durée, son objectif, les questions de préparation données aux élèves et la façon dont on aborde le texte (lecture analytique, commentaire, étude d’un thème, ...).
    On évite toute remarque d’ordre pédagogique (sur le niveau des élèves ou l’aspect relationnel d’un "vrai" cours par exemple). Il s’agit en fait pour chaque séance d’analyser les textes, non pas tel qu’on le ferait pour une classe moyenne, mais pour des correcteurs éminents ! C’est pourquoi une grande partie (la plus grande même) de votre préparation doit être consacrée à analyser, lire et relire aussi bien les textes littéraires que les ouvrages universitaires les plus récents (sur tel auteur,tel genre, telle question de poétique ou d’esthétique, etc.)Vous pouvez consulter à ce sujet ma rubrique CRITIQUES ET ACTUALITES LITTERAIRES - On n’oublie pas de mêler le plus habilement possible ce que l’on demande et attend des élèves avec l’analyse des textes.

    On ne perd jamais de vue que la préparation d’un examen, ne peut en aucun cas constituer l’objectif d’une séquence (en théorie comme en pratique évidemment !)

    Il faut également toujours préciser ce qui sert de transition avec la séance suivante.

    Conclusion :

    Elle se rapproche de toute conclusion de dissertation littéraire.On ajoutera cependant ce que l’on compte faire (comme séquence) en guise de prolongement (oeuvre intégrale par exemple si le sujet est constitué d’un groupement). + Au terme de cette étude, on aura montré aux élèves ...

    Bon courage !

    Lectures critiques :

    Il est important d’actualiser vos connaissances en matière de critique littéraire.
    De très bons ouvrages sont publiés aux Editions Universitaires de Dijon. Voir compte-rendu dans la rubrique "Critiques et actualités littéraires" :

  • Les Ecrivains face au savoir
    de Véronique Dufief-Sanchez,
    ISBN 2-905965-74-6
    164 pages
  • Les Revues littéraires au XXe siècle
    de Bruno Curatolo, Jacques Poirier
    254 pages
    ISBN : 2905965614
  • Ecriture de soi lecture de l’autre
    de J. Poirier
    ISBN : 2905965606