Navigation rapide

Accueil > Concours > L’ancien français CAPES - Agrégation. > Le démonstratif CHE

Le démonstratif CHE

dans La Suite du roman de Merlin

octobre 2006

CHE, forme picarde de ce aux emplois très divers.

CHE est un morphème démonstratif neutre. Son référent se trouve dans la situation d’énonciation. Dans La Suite du Roman de Merlin, il est fréquemment utilisé soit en discours direct dans les paroles des différents personnages, soit dans le récit par le narrateur pour renvoyer à un élément ou à un événement qu’il vient de relater ou qu’il va raconter.

Che signale par son emploi que son référent se trouve dans le contexte immédiat : environnement spatio-temporel ou environnement intradiscursif.

§ .244, l.8-9  : " Et che dist il por Gaalehot , qui devint ses hom liges et li rendi sa terre la ou il l’ avoit toute gaaingnie , et tout che fist il pour l’ amour de Lanscelot .
Le 1er che est traduit par Marcotte par « cette annonce » ; che reprend ce qui précède (les paroles de Merlin sur le choix du roi Arthur de prendre Guenièvre pour épouse). La référence du démonstratif est à rechercher sur le plan intradiscursif : c’est ce qui vient d’être dit. La 2ème occurrence : « et tout che fist il » renvoie à la prise de parole de Merlin, au fait qu’il s’adresse au roi de façon mystérieuse. Che renvoie donc ici tout autant à la situation d’énonciation qu’aux événements qui constituent le récit.

§.245  : Ma terre li donroie jou, se il voloit , mais je sai bien qu’ il n’ en a nul mestier, car , Dieu mierchi , il en a assés d’ autre . Mais che que je miex aimme li envoierai jou, chou est ma Table Reonde . Dans cet exemple, Che ne reprend pas, il annonce (= pronom cataphorique) ; il fonctionne ici dans une proposition subordonnée relative substantive sujet de « est ». Ce qui est annoncé par le pronom cataphorique che se trouve dans la relative.

Autres exemples dans lesquels che est cataphorique :

§ 247, l. 15 - 16 il en fu tous liés, car il ne desirroit riens del siecle autant com che qu’ il les eust en sa compaignie . L

Che sujet d’un verbe ou d’une tournure unipersonnels :

§ .246  : che me poise ; Marcotte traduit par « je le regrette ». On pourrait garder une tournure unipersonnelle « cela m’est pénible, cela me coûte, il me coûte ».

§ 247  : « Trois jours sejorna laiens Merlins, lui et sa compaignie. Quant che vint au departir : en français moderne, on peut traduire par « quand le moment de partir arriva » ; et si l’on veut garder la forme impersonnelle, on peut traduire par « quand il fut temps de partir ».

§ 256 : « Merlin, encore n’avés vous mie tout fait, che me samble , » à traduire par « il me semble » ou me semble-t-il.

Che en incise :

§ 248 "Dont ne sera che a piece ", che dist li rois

§ .248 « Je le fais », che dist Merlins

Che en tour présentatif :

§ 255  : A cele feste ot rois et dus et contes tant que che ne fu se merveille non. _ Tour présentatif formé du pronom che + verbe être.

CHE, adjectif démonstratif :

§ .258 : si bien digne de seoir en che lieu

Expression de la simultanéité :

§ 261En che qu’il parloient laiens de ceste chose,

Expression de la concomitance. La locution conjonctive en che que marque la simultanéité entre deux procès « parloient » et « entra ».

Autres occurrences dans l’œuvre au programme marquant la simultanéité :

§ 250 : Et en che qu’ il avoient lour sieges vuidiés , Merlins regarde cha

§ 268 : Et en che qu’ il disoit ceste parole , il regarde par laiens et trueve .II. brakés occhis .

§ 264 : Et en che que nous trespassiens d’ un chemin a autre , il avint chose que nous encontrasmes un chierf tout blanc : traduction de Marcotte : « Comme nous traversions la forêt pour passer d’un chemin à un autre, nous avons vu un cerf tout blanc. »

§ 259  : Et en che que li rois se seoit au disner et il avoient par laiens pres que mengié , Merlins dist : Traduction de Marcotte : « Comme le roi était à table pour le déjeuner et que ceux qui se trouvaient avec lui dans la grande salle du palais avaient presque fini de manger, Merlin déclara » …

§ 259 : Et en che qu’ il parloient entr ’ eus , il voient venir parmi le gardin un chierf les grans saus et un braket apriés , et aprés venoit une damoisiele : et tandis qu’ils parlaient ensemble, ils virent venir dans le jardin un cerf qui se méjugeait suvivi d’un petit braque ; aussitôt après venait une jeune fille

§ 268 : Et en che qu’ il disoit ceste parole , il regarde par laiens et trueve .II. brakés occhis : tout en disant ces mots, il regardait dans la salle et vit que deux chiens avaient été tués.

Occurrences dans lesquelles en che que ne marque pas la simultanéité :

§ 255 : Biaus sire , fait Merlins , elle ne puet pas avoir moult grant honte en che que je li met sus , car cil dont je tieng la parole est rois sacrés : Cher Seigneur, dit Merlin, elle ne peut pas avoir grand honte de ce que je lui prête car celui dont je parle est un roi couronné.