Navigation rapide

Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 3 > Le fantôme à la jambe de bois de M.H. Delval

Album

Le fantôme à la jambe de bois de M.H. Delval

2003

Publié chez

1/ Donne les noms des deux personnages principaux :

2/ Où se déroule cette histoire ?

3/ Qui est l’homme à la jambe de bois ?

4/ Qui est Max ?

5/ Que s’est-il passé la première nuit passé à la colo ?

6/ Pourquoi Julie a-t-elle peur ? A qui se confie-t-elle ?

7/ Quel est le point commun entre Térésa et Max ?

8/ A quel moment précis commencent les bruits de pas ?

9/ Comment Nico décide-t-il de résoudre ce problème ?

10/ Explique pourquoi il y avait des bruits étranges en pleine nuit.


Exercices de conjugaison : le présent de l’indicatif

  • Relève tous les verbes au présent de la page 8. Pour chacun d’eux, précise son infinitif et la personne à laquelle il est conjugué.
  • Conjugue les verbes en caractère gras au présent de l’indicatif et vérifie ta réponse en regardant à la page indiquée entre parenthèses :

    Nico lever les yeux vers le grand tableau accroché au mur, qui représenter un vieil homme en costume de chasse. (p. 6)

    Max se dresser sur son lit. (p. 13)

    Ils se regarder et ils rire. (p. 8)

    Les dortoirs être au premier étage, de chaque côté d’un long couloir, les filles à droite, les garçons à gauche. (p.11)

    A part le vent, on n’entendre aucun bruit. (p. 15)

    Tu y croire, toi, aux fantômes ? (p. 20)

    ça rigoler tellement qu’un mono finir par arriver. (p.24)

    Qu’est-ce qu’on faire ? On réveiller les monos ? (p.32)

    Ils ne mettre pas leurs baskets, pour ne pas faire de bruit. (p.33)

    Mais pourquoi battre elle comme ça cette porte ? (p.38)


    Le héros de l’histoire

    Observons la couverture du livre

    Le jeune garçon représenté sur la couverture n’a a priori rien d’héroïque ! C’est un jeune écolier portant des lunettes, brandissant une lampe de poche d’un air effrayé. A ses côtés, une petite fille, tout aussi apeurée. L’illustration de couverture sera donc à relier au titre, Le fantôme à la jambe de bois. Les élèves feront aisément le rapprochement entre l’air effrayé des deux enfants, et la vision qu’ils ont, peut-être, d’un fantôme.
    On abordera donc à cette occasion la notion de héros, sans bien sûr entrer dans des détails compliqués ! Il sera intéressant de leur demander une définition de héros, et de souligner que ce mot peut avoir plusieurs significations : le personnage (ou la personne) valeureux et courageux, et le personnage principal d’un roman (ou d’un conte, d’un film, d’un dessin animé, etc.) On leur demandera de citer des héros pour les deux définitions, et d’écrire trois phrases :

  • Invente une phrase dans laquelle le nom héros signifie « personnage principal d’un roman ».
  • Invente une phrase dans laquelle le nom héros signifie « personnage légendaire accomplissant des exploits ».
  • Invente une phrase dans laquelle le nom héros signifie « personne valeureuse et courageuse ».

    Du petit garçon peureux au héros courageux

    Le personnage principal, à la manière de ceux des contes, a évolué entre le début et la fin de l’histoire. Lorsque les élèves auront achevé la lecture intégrale de l’œuvre, on leur demandera de décrire Nico tel qu’il est au début du Fantôme à la jambe de bois, puis tel qu’il est à la fin. Pour se faire, ils devront se repérer dans le livre, et tenter de retrouver un passage pour justifier leur réponse. L’élève interrogé le lira à voix haute.

    On demandera ensuite aux élèves de mentionner (et de retrouver dans le livre) les événements qui lui ont permis de devenir courageux. L’événement principal est la rencontre de Julie, le désir de lui être agréable, et la volonté de passer pour quelqu’un de courageux.

    Cela permettra aussi d’élargir la notion de personnage. On fera noter dans un tableau les noms des personnages principaux et secondaires.

    A travers ces quelques exercices, les élèves auront déjà une approche du schéma narratif qui leur permettra de comprendre mieux le déroulement et donc le sens de l’histoire.

    Aux élèves en grandes difficultés de lecture, on proposera d’autres activités plus simples, telles que des extraits du roman à remettre dans l’ordre (de 4 à 6 extraits selon le niveau).


    Le thème de la peur

    Les enfants aiment les histoires qui font peur, ou plutôt qui traduisent leurs peurs. Il leur sera aisé de s’identifier aux enfants de cette histoire, qui tremblent la nuit dans leur lit, en écoutant certains bruits mystérieux. Mais pourquoi Nico a-t-il peur ? On amènera les enfants à observer le contexte dans lequel se déroule l’intrigue. Quels sont les éléments susceptibles de provoquer la peur du jeune héros ?

  • Le château : c’est un lieu qui a des résonances inquiétantes, car un château, c’est forcément hanté ! On demandera aux élèves de retrouver dans le livre tout ce qui se rapporte au château : illustrations, descriptions des lieux, légendes.
  • La nuit : elle devient angoissante à partir du moment où l’un des enfants se met à raconter une histoire de fantôme. Celle-ci mûrit peu à peu dans la tête du petit garçon, et la nuit, il entend d’étranges bruits. Que ressent Julie ? Pourquoi a-t-elle peur elle aussi ?
  • Discours et récit : sur le thème de la peur, on fera lire l’extrait des pages 14-15. Quelles sont les phrases qui décrivent les personnages ? Quelles sont celles qui rapportent ses pensées ? Faire relever ensuite le champ lexical de la peur dans une autre page, pour montrer la continuité de ce thème dans l’histoire.
  • Observer l’illustration de la page 15 : quelles couleurs, quelles formes traduisent la peur ?

    L’accord des adjectifs qualificatifs

    Accorde chaque adjectif qualificatif entre parenthèses avec le nom auquel il se rapporte et vérifie ta réponse à la page indiquée.

    1/ Nico lève les yeux vers le (grand) tableau accroché au mur, qui représente un (vieux) homme en costume de chasse. (p. 6)

    2/ Elle est (joli) Julie, avec ses boucles (châtain), ses (grand) yeux noisette et ses fossettes au creux des joues quand elle sourit. (p. 8)

    3/ De tous les lits montent des gloussements (ravi). (p. 13)

    4/ Et quand Nico se réveille, il se dit qu’il a rêvé ou que son imagination lui a joué des tours, et qu’il est un (beau) idiot. (p. 17)

    5/ Julie le regarde avec de (grand) yeux (effrayé). (p. 19)

    6/ Julie paraît un peu (rassuré) et Nico se sent très (fier) de lui. (p. 23)

    7/ Le (vieux) monsieur semble sourire sous sa (gros) moustache. (p. 29)

    8/ Nico se sent bien (courageux) tout à coup. (p. 41)

    9/ Nico sent une (petit) main (frais) se glisser dans sa main. (p. 43)

    10/ Cette nuit-là et toutes les (autres) nuits, plus personne n’a rien entendu. (p.44)


    Expression écrite :

  • Raconte ce qui s’est passé une nuit où toi aussi, comme Nico, tu as eu très peur.
  • Es-tu déjà allé en colonie de vacances ? Raconte (ou imagine) le premier jour, quand tu es arrivé dans ce lieu inconnu.
  • Décris un château hanté en t’aidant du roman Le fantôme à la jambe de bois.