Accueil > Actualités du livre > Romans et nouvelles > Roland Fuentès > Le grand bi

Le grand bi

2003

Un oeil énorme : le droit. L’autre minuscule.
_ Ce qui lui donne un regard de grand bi. Un peu déstabilisant, mais,
paradoxalement, plutôt sympathique. Peut-être l’exotisme ; ou cet attrait
pour les objets anciens.
La nuit, le droit n’est jamais vraiment fermé : caprice de la nature, la
quantité de paupière est insuffisante pour la surface à couvrir.
Naturellement, les irritations sont nombreuses. Consommation maximale de
collire. Eviter les endroits ventés, la poussière, le pollen, la plage...
D’où un mal être compréhensible.

Solution tout à fait recevable, le port d’un monocle hermétique dessert
hélas son image de façon effrayante. Une apparition au grand jour équipé du
monocle - la seule à vrai dire au vu des conséquences - et catastrophe !
L’impressionnable M, quinquagénaire au métabolisme usé, se trouve être une
facile victime. L’image l’atteint, le frappe violemment. Et c’est l’attaque,
soudaine, que seul répare in extrémis un séjour à l’hôpital.

Pauvre grand bi !