Accueil > Petits Lecteurs > Défi lire et Projet lecteur > Le récit initiatique

Le récit initiatique

La démarche pédagogique

vendredi 15 mars 2013

Présentation générale de la démarche pédagogique

La démarche pédagogique s’articule en trois mouvements :
-  la situation de départ amenant à un questionnement des enfants et l’expression de leurs représentations.
-  Des investigations utilisant tous les moyens possibles pour essayer d’y répondre (ou apporter des éléments objectifs de réponse)
-  Une structuration des acquis.

Tout au long de l’histoire l’enseignant doit engager des comparaisons sur les différentes figures du héros et sa transformation. Il doit questionner les élèves sur les points communs et sur les différences. Plusieurs questions doivent être posées : Qui est le héros ? Quels ennemis ou épreuves affronte-t-il ? Grandit-t-il au cours du récit ? Quand ? Pourquoi ? Comment ? Comment le héros se sentait-il au début ? Comment se sent-il à la fin ? Il faut que l’enfant puisse réfléchir sur l’état initial et l’état final du héros. Cela aide à « réfléchir sur son évolution et favorise l’expression des réflexions personnelles des élèves sur ce qu’est grandir ».
L’évolution du héros, son parcours, ses changements d’état, ses réussites sont à mettre en évidence.

« Pour l’enseignant, quatre objectifs s’imposent :
- reconnaitre le personnage du héros
- comparer l’état initial et l’état final du héros
- analyser la nature du changement
- dégager les différentes étapes de ce changement (Qu’est-ce que le héros a fait dans l’histoire ?) »

Lire une histoire est l’occasion d’apprendre pleins de choses comme du vocabulaire, les épreuves de la vie et les élèves auront une idée de ce qu’est grandir.

Les exemples

La petite poule qui voulait voir la mer de Christian Jolibois

Le résumé

« Carméla, la petite poule blanche refuse de pondre chaque jour un œuf et de vivre dans l’univers restreint du poulailler familial. Enthousiasmée par les récits maritimes de Pédro le Cormoran, elle décide d’aller voir la mer et de quitter sa famille. Ses aventures vont lui faire rencontrer Christophe Colomb, découvrir l’Amérique mais surtout Pititok, le petit coq rouge. De retour au poulailler, ils fondent une famille et donnent naissance à Carmélito, un poussin rose aux mêmes envies d’ailleurs que ses parents. »

Le point fort

Ce récit d’apprentissage contient plein de jeux de mots et de clins d’œil historiques. Il permet à l’enseignant d’élargir et d’apprendre des évènements historiques. Ce récit permet de réfléchir à différent thème comme : l’insatisfaction du quotidien et l’appel de l’ailleurs / la curiosité qui pousse la jeunesse à l’aventure et à la découverte / le bonheur de la rencontre et du métissage / la découverte de l’amour / la perpétuation de l’espèce et la transmission de l’esprit d’indépendance.

La démarche en classe

Comment peut s’y prendre l’enseignant ? En posant les questions : Qui est le héros ? Il faut pour cela regarder d’abord la couverture. Il faut noter la relation titre-image. La petite poule est seule, elle apparait comme la protagoniste de l’album. L’illustrateur la représente faisant le mur, montrant ainsi son envie de s’évader et de voyager. D’après la couverture on connait déjà la protagoniste et le point de départ de l’histoire (elle veut s’évader).

Page 8-9 : Il faut questionner en montrant Carméla. Quel air a-t-elle ? Quel est son rêve ? (Allez voir la mer). Isolement de la petite poule qui s’adresse d’un air joyeux à ses congénères et qui s’affirme. Remarquer la page entière laissée à Carméla et la police de la typographie qui mime la mise en voix.

Page 20-21 : Il faut aborder le champ lexical de la mer : occasion d’apprendre de nouveaux mots (vagues, eau, châteaux de sable, coquillages, crevettes, nager, plonger, glisser…). Expliquer les expressions : boire la tasse et faire la planche. Questionner : Que peut ressentir Carméla ? un sentiment de liberté et d’insouciance.

L’ange de Grand-Père de Jutta Bauer

Le résumé

« Au soir de sa vie, un grand-père raconte à son petit-fils les évènements heureux ou difficiles qui ont marqué sa vie bien remplie. Il ignore qu’un ange a veillé sur lui toute sa vie et lui a permis d’échapper à bien des dangers. »

Le point fort

Ce récit traite des questions existentielles sur le sens de la vie, la mort, la guerre, la famille. Il permet d’apprendre des valeurs et ce que sont les souvenirs. Nous retrouvons dans ce récit l’idée que l’on peut bénéficier de la sagesse et de l’expérience des personnes plus âgées.

La démarche en classe

Comment peut s’y prendre l’enseignant ? Pour ce récit il faut faire le lien entre le texte et les illustrations. Il faut toujours questionner les élèves pour qu’ils s’expriment sur ce qu’ils pensent et ressentent : Qui est le jeune garçon du début représenté sur la grande place ? (c’est le grand-père lorsqu’il était enfant). A quoi grand-père a-t-il échappé sans le savoir ? (être renversé par un bus, se noyer dans un lac…). Il faut se questionner sur l’état final du grand-père : est-il content de sa vie ? Le plus important dans ce récit est de questionner les élèves sur les illustrations.

Galerie