Accueil > Actualités du livre > Théâtre > OEDIPE ... ANTIGONE > Le thème du temps dans Oedipe Roi de Sophocle

Le thème du temps dans Oedipe Roi de Sophocle

mercredi 5 mars 2003

Le temps joue-t-il sur la destinée des personnages dans Œdipe Roi ?

Dans son Guide des idées littéraires (édition Hachette éducation p.493) Henri Bennac distingue le temps vécu de celui de la fiction. Dans le temps vécu il distingue à nouveau d’autres catégories : le temps mesurable (celui de la chronologie) et le temps « subjectif, perçu par la personne ». Dans ce qu’il appelle « le temps théâtral », H. Bennac distingue :

1)La durée de l’action ;
2)Les contraintes temporelles (notions de « conventions particulières au théâtre ». Ce genre de contrainte justifie la présence d’une scène d’exposition ou d’un prologue.

Ainsi, dans Œdipe Roi, le prologue nous informe d’éléments antérieurs à l’action de la pièce tels que la peste qui ravage la ville de Thèbes, et les exploits accomplis par Œdipe pour conquérir le trône.

Dans ce même ouvrage, Bennac évoque le temps comme thème littéraire. Il cite Baudelaire pour qui le temps est l’ « obscur ennemi ».
Le temps est un ennemi pour au moins deux raisons :

1)il échappe à l’homme qui ne peut avoir de prise sur lui ;
2)Il est « destructeur » car il mène à la mort, après avoir tout ravagé : hommes, passions, civilisations.
Dans la pièce de Sophocle, le temps présente bien ces deux caractéristiques qui font de lui un élément fondamental du tragique. Tout d’abord, il échappe à l’homme, non seulement par sa nature fuyante, mais aussi parce qu’il semble être maîtrisé par les seuls dieux de l’Olympe. Ensuite, il est destructeur car il a conduit Œdipe à sa perte. Trompeur, il a donné au roi de Thèbes un passé glorieux que le héros ne manque pas de rappeler dans le prologue. Ennemi, il lui reprend ses titres de victoires en donnant un sens funeste à ce passé tant vanté.

Plan d’étude :

I/ Le temps est l’ennemi trompeur

a)Il brouille les pistes : les événements antérieurs à la pièce obscurcissent le présent.

On étudie ici le rôle des oracles qui jouent sur le destin futur des personnages principaux.

b)Le présent est trompeur : il est révélé sur le mode sibyllin dans les propos de Tirésias. Pour le devin, évoquer les oracles c’est à la fois interpréter le temps et le destin -passé, présent, passé- du héros éponyme. Dans cette sous-partie, on analyse les répliques de Tirésias.

c)Le temps échappe à l’homme : dans la tragédie antique, seuls les dieux maîtrisent le temps comme ils maîtrisent le destin des personnages. Ici on montrera le rôle des dieux, privant l’homme de toute liberté d’action.

II/ Le temps et l’action dramatique

a)Le présent étant le résultat d’un passé obscur, il détermine l’action de la pièce : Œdipe part à la recherche de ses origines. La recherche d’un passé perdu et oublié devient le sujet de la pièce. Le temps est aussi la source de confusions, d’accusations : il sème le trouble..

b)Le présent dramatique correspond à une remontée dans le temps, dans le passé du héros. On étudie ici le rôle du temps dans la structure de la pièce.

c)C’est à la fin de la pièce qu’Œdipe vit pleinement le présent, un présent tragique. Il ne maîtrise pas le temps mais en a une limpide connaissance. La pièce peut s’achever.

Conclusion :

La recherche d’un passé obscur est peut-être le véritable sujet de la pièce. La notion de temps permet à Sophocle d’aborder de nombreux thèmes : la recherches des origines, la liberté d’agir, la culpabilité.

.