Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 1 > Comptines : Dans le jardin de ma main > Les comptines : Cinq chemins mènent au jardin de ma main.

Les comptines : Cinq chemins mènent au jardin de ma main.

2007

Etude présentée par Marion LEFEBVRE et Aude MONTEL

Présentation de la comptine

Cette comptine permet l’apprentissage du nom des doigts de la main. Elle est composée de 16 vers qui, à part la première phrase, riment deux à deux.

Pour donner du rythme à cette comptine, on peut accentuer les mots écrits plus gros, qui correspondent le plus souvent aux noms des doigts, ainsi que la fin du vers pour rendre compte de l’effet de rime et prendre conscience, par la suite, des différents sons.

Au niveau vocal, il est possible de prendre une grosse voix lorsqu’il est question du pouce et de murmurer pour tous les vers parlant du petit doigt (qui n’est d’ailleurs pas nommé explicitement !!).

Cette comptine permet de mettre en place un jeu de doigt facilitant la mémorisation : il faut présenter la main largement ouverte, paume vers le haut, et suivre le chemin de chaque doigt. De plus, il est possible de faire un lien avec les arts visuels en réalisant un panneau représentant une très grande main avec les différents chemins associés à chaque doigt.

Pistes pédagogiques

Les pistes pédagogique suivantes sont proposées pour des élèves de Moyenne Section donc les différentes séances peuvent avoir lieu le même jour à plusieurs moments de la journée.

  • Séance 1 :

    Dans un premier temps, l’enseignant présente la comptine aux élèves en la lisant ou en la racontant tout en faisant les gestes associés. Il demande ensuite aux élèves de quoi parle le poème, quel est le thème. S’ils ne trouvent pas, le maître peut redire la comptine plus lentement en accentuant fortement sur les noms des doigts. Si le théme est découvert, le maître redira la comptine avec le bon ton et quelques élèves répéteront avec lui quelques mots qu’ils auront déjà retenus.Enfin, on répétera 3 ou 4 fois le poéme pour que les élèves commencent à le mémoriser en essayant de redire certains mots.

  • Séance 2 :

    La comptine est redite une fois en entier par l’ensemble de la classe puis le travail de mémorisation systématique commence. On travaille les vers deux par deux donc, dans un premier temps, on s’arrête à "silex". Pour finir la séance, on dit de nouveau la comptine en entier.

  • Séance 3 :

    Elle se déroule comme la deuxième séance et le travail de mémorisation va jusqu’à "lierre".

  • Séance 4 :

    Elle se déroule comme les deux séance précédente et on termine la mémorisation de la comptine.

  • Séance 5 :

    Lorsque la comptine est connue de la majorité des élèves, un travail sur les syllabes et/ou sur les sons peut être envisagé. Toutefois, les deux ne se déroulent pas en même temps pour que les élèves ne fassent pas la confusion entre les syllabes et les phonèmes. Dans un premier temps, on fera frapper les syllabes des mots accentués dans la comptine (chemin, jardin, main,...) puis on frappera toutes les syllabes d’une phrase que le maître aura préalablement choisie. Enfin, on fera marcher les élèves au rytme des syllabes de la phrase et ils devront marquer une pause à la fin des mots accentués de la comptine.

  • Séance 6 :
    L’enseignant peut faire frapper les différents sons présents dans chaque couple de vers du poème tels que les sons [in], [R], [S]ou [I]. Il est cependant nécessaire de varier la manière de taper sinon les élèves peuvent confondre les sons et les syllabes. On peut, par exemple, frapper les syllabes avec la main entière et les sons avec seulement un doigt. Pour chaque son travaillé, on peut faire sauter les élèves d’un cerceau à l’autre lorsqu’ils entendent ce son ; sinon, ils ne changent pas de cerceau.

    Pour que le travail de mémorisation ainsi que les travaux sur les syllabes et les sons soient efficaces, l’enseignant doit redire, et faire redire, régulièrement la comptine avec les gestes qui l’accompagnent.