Accueil > Concours > L’ancien français CAPES - Agrégation. > Les déclinaisons nominales

Les déclinaisons nominales

Dans La Suite du Roman de Merlin

décembre 2006

L’époque de notre texte (1235- 1240) marque une forte instabilité en matière de déclinaison nominale.

Chevalier : nom masculin de première déclinaison :

CSS chevaliers
CRS chevalier
CSP chevalier
CRP chevaliers

Que reste-t-il de cette déclinaison dans notre texte ?

CSS : en fonction sujet au § 259 : « Sire chevaliers » ; § 259 : « Et lors saut avant uns chevaliers qui laiens mengoit » ; § 268 : « li chevaliers n’ estoit » ; comme attribut du sujet : § 254 : « Sire, il n’ a riens el monde que je desire autant comme estre chevaliers de vostre main » ; « Biaus amis , veuls tu estre chevaliers ? » Nombreux exemples dans notre texte.

CRS : § 252 : « vous me ferés chevalier au jor de vostre grant joie » ; § 265 : « Et maintenant voit de l’autre part de la rive un chevalier qui li crie ».

CSP : § 246 : « Lors furent mandé tout li .C. chevalier qui estoient compaignon de la Table Reonde » : alors les 50 chevaliers qui étaient compagnons de la Table Ronde furent tous appelés ; § 255 : « li chevalier de la Table Reonde se devoient entrefiancier » ; § 255 : « t tout li nouviel chevalier et li autre, si alerent en tel maniere a la maistre eglyse » :

CRP : § 247 : « Merlins, fait li rois , vous connissiés miex chascun que je ne fais , et les boins chevaliers et les mauvais. » § 248 : « Et lors commencha par laiens a eslire les chevaliers »

Les formes chevalier et chevaliers sont encore bien marquées : chevalier est plutôt employé au CSP et chevaliers au CRP. Maintiens également de la forme chevaliers au CSS.

Frere : nom masculin de la 2ème déclinaison :

CSS frere
CRS frere
CSP frere
CRP freres

Que reste-t-il de cette déclinaison dans notre texte ?

CSS : § 258 « Biau frere » : maintient du CSS, mais on trouve aussi la forme freres : § 273 : « il voit bien que ses freres est em peril de mort »

CRS : § 258 « il dist a Gahariet son frere » ; § 271 : « demande a son frere » ; § 271 « Gahariés voloit desarmer son frere » ; maintient du CRS.

CSP : § 254 : « sont si frere » ; § 274 : « li dui frere parloient ensi ».
 : maintient du CSP, mais pas de façon sytématique. Ainsi, nous trouvons la forme freres notamment en apostrophe : § 266 : « Biaus freres » ;

CRP : § 249 : « Veschi vos freres que je vous ai esleus ».

Sire : nom masculin de la 3ème déclinaison :

CSS sire
CRS seignor
CRS seignor
CRP : seignors

Que reste-t-il de cette déclinaison dans notre texte ?

CSS Sire (20), Sires (2), signuer : § 297 : « Biau signeur » ; signour : § 262 : « O biel signour »

CRS Seignor (0) signeur, signour : § 279 : « je pri mon signeur le roi Artus » ; § 284 : « rendés vous a mon signeur le roi Artus »

CSP Seignor (0) Pas d’exemple au pluriel dans notre texte.

CRP seignors (0) Pas d’exemple au pluriel dans notre texte.