Accueil > Actualités du livre > Romans et nouvelles > L’actualité du ROMAN > Les jolies choses de Virginie DESPENTES

Les jolies choses de Virginie DESPENTES

novembre 2002

Virginie Despentes est une toute jeune romancière. On peut lire sur la quatrième de couverture de l’édition J’ai Lu qu’elle est née en 1969, qu’elle est l’auteur de Baise-moi (1994), traduit en plus de dix langues, des Chiennes savantes (1996) et d’un recueil de nouvelles, Mordre au travers (Librio, 1999).

En 1998, elle a reçu le prix de Flore pour Les jolies choses.

C’est un roman fascinant qui exploite le thème littéraire bien connu du double. Les deux héroïnes du roman, Pauline et Claudine, sont soeurs jumelles. Le roman se déroule sur quatre saisons, 365 jours dans la vie d’une femme.

Malgré leur gémellité, les deux soeurs ne se ressemblent pas. L’une se veut pure et sans fard, l’autre est victime des diktats de la mode et du paraître. Jusqu’au suicide de Claudine. Pauline prend alors la place et la vie de la soeur, sans trop y réfléchir. Elle intègre sa vie, une vie où la féminité atteint les limites de la provocation, et où le sexe n’est que débauche.

La romancière en profite pour mettre sous nos yeux les travers de la société, en particulier dans le monde du show-biz. Drogue, bordel mondain, droit de cuissage. Car Pauline est une jeune chanteuse qui monte, comme il y en a beaucoup aujourd’hui.

Par chance pour elle, il y a Nicolas, seul personnage masculin attachant du roman. Je n’en dis pas plus, il faut lire le roman !