Navigation rapide

Accueil > Collège & lycée > Le français en Première > Convaincre, persuader, délibérer > Nouveaux mondes, nouvelles littératures > Littératures des Découvertes

Littératures des Découvertes

novembre 2002

A propos du Supplément au voyage de Bougainville de Diderot

« Regard sur l’altérité : Montaigne, Caminha, Diderot » étude de littérature comparée portant sur les Lettres de PEDRO VAZ CAMINHA, Les Essais de MONTAIGNE et le Supplément au voyage de Bougainville de DIDEROT

Au moment de la découverte des Nouveaux Mondes, le discours littéraire est devenu le lieu de diverses préoccupations qu’il n’avait pas jusqu’alors.

Les siècles précédents possédaient déjà toute une littérature de voyage. Voyages imaginaires, comme les récits allégoriques, ou réels (documents géographiques, historiques, etc.) Ainsi, « au début du XIVème siècle, Marco Polo, revenu d’un voyage de Chine, laisse Le livre des Merveilles qui, sans verser dans le surnaturel, ne justifie pas moins son titre. Un peu plus tard encore, Jonh Mandeville écrit le Voyage d’outre-mer, mélange inextricable de faits réels et d’inventions fabuleuses »
(Montaigne, Essais I,31)

Depuis les Découvertes, il ne s’agit plus seulement d’écrire des récits de voyage, mais de s’interroger sur ses implications. C’est ainsi que Diderot écrit dans le Supplément au voyage de Bougainville : Le voyage de Bougainville est le seul qui m’ait donné du goût pour une autre contrée que la mienne ; jusqu’à cette lecture, j’avais pensé qu’on n’était nulle part aussi bien que chez soi. »

Les Découvertes ont fait naître non seulement de nouvelles préoccupations, mais encore de nouveaux genres littéraires. Nouveaux Mondes, nouvelles Littératures : nous étudierons ces thèmes à travers trois textes fondateurs :

  • La Lettre du Portugais Pedro Vaz Caminha, a été rédigée en 1500, au moment de la découverte du Brésil par Pedro A. Cabral. L’auteur s’attache à décrire, avec la plus grande objectivité possible, ce monde nouveau auquel il est confronté, afin d’en donner une représentation assez complète au Roi du Portugal. Dans cette lettre, l’indigène fait l’objet d’étonnement et de curiosité de la part de l’épistolier du Roi. Son état sauvage fait de lui un innocent proche du premier homme du paradis.
  • Les Essais de Montaigne accordent une importance non négligeable aux découvertes. Voir « Des Cannibales » et « Des Coches », chapitres consacrés à la découverte de l’Autre et du Nouveau Monde. (Mais il y en a bien d’autres dans les Essais).
  • Le Supplément au voyage de Bougainville de Diderot montre que l’être humain ne peut que transposer ses propres valeurs dans la société qu’il découvre. Le dialogue philosophique permet cependant l’échange de points de vue. Il reflète aussi les grandes questions soulevées à l’époque des Lumières.

    A travers ces trois œuvres de périodes et de genres différents, nous verrons quelles représentations de l’Autre ont entraîné les Découvertes. On se demandera quels obstacles empêchent ou réduisent ces représentations.