Accueil > Actualités du livre > Théâtre > François Villon > Musique et poésie :

Musique et poésie :

2004

Le XVème siècle est une époque où coexistent les mondes. L’« aube des temps modernes » ne prend pas la suite de l’« automne du Moyen-âge », elle se superpose à lui. Les novations les plus hardies s’inscrivent à l’intérieur même des cadres rigides de la tradition ; la spéculation fait bon ménage avec la trivialité ; le sublime y côtoie l’abject. Pas étonnant, dès lors, que cette diversité se retrouve dans la musique des contemporains de Villon : ballades raffinées où la complexité du rapport texte/musique est poussée à un degré rarement égalé dans l’art musical occidental ; danses populaires à la saveur du terroir bourguignon ; épure d’un chant à la Vierge, naissance de la virtuosité instrumentale...
Nous avons voulu à la fois être fidèles à la couleur originelle de ces musiques, et les superposer à une musique contemporaine (enregistrée et « live »). La parole de François Villon, ancrée dans son époque mais si moderne, si intemporelle, y trouvera, nous l’espérons, un écrin a sa convenance.
C’est ainsi que les créations musicales de François Proust alterneront avec les pièces de Binchois (ballade à Robert d’Estouteville, Deuil angoisseux, Magnificat...), de Dufay (Bon an, bon mois et bonne estraine, Alma Redemptoris Mater...), de Morton (Le Souvenir...), des danses du livre de Marguerite d’Autriche et des chansons ornementées extraites du « Buxheimer Orgelbuch ». Robin Troman