Accueil > Petits Lecteurs > Ressources pédagogiques > Pourquoi est-ce (si) difficile d’écrire ? de Philippe Meirieu

Pourquoi est-ce (si) difficile d’écrire ? de Philippe Meirieu

2007

Publié aux éditions Bayard Jeunesse, collection « Les petits guides J’aime Lire » (2007).

« Il faut fixer les choses pour bien les transmettre, les écrire pour les offrir vraiment. » (p. 10). Cette phrase de Philippe Meirieu résume bien l’enjeu de l’acte d’écrire : on écrit pour transmettre quelque chose, et pour que nos propos durent vraiment, pour qu’ils aient plus de poids que la parole, qui est fuyante, car orale et insaisissable. Mais écrire, c’est aussi s’exposer. C’est livrer à l’autre « des pièces à conviction dont on ignore s’il les utilisera à charge ou à décharge. » (p.11). L’écriture est donc un défi.

Comment accompagner l’enfant dans ce défi ?

Dans Pourquoi est-ce (si) difficile d’écrire ?, Philippe Meirieu nous montre le chemin de cet accompagnement délicat.

Tout commence par le dessin qui, dès le plus jeune âge, permet à l’enfant de laisser des traces de son passage et de son existence. Puis il va plus loin, et c’est alors « à nous maintenant de découvrir avec l’enfant ce qu’écrire veut dire. » (p. 13). Philippe Meirieu explique aux parents comment on peut saisir les instants de la vie quotidienne pour montrer aux petits « l’intelligence du signe ». Car c’est lorsque les apprentissages ont du sens qu’ils se font le mieux. L’ouvrage mêle ainsi très habilement les savoirs savants sur l’apprentissage de l’écriture et les conseils pratiques.

Le chapitre 2 sur « Ses premières lignes » aborde cette étape particulièrement cruciale en montrant le rôle que la lecture joue dans les premiers écrits. Car l’enfant, écrit Philippe Meirieu, a envie de savoir lire et écrire en même temps. Et cette envie s’inscrit dans le « compagnonnage avec les livres » qui seul donne du sens à « cet océan de signes » qu’est l’écriture.

La communication à l’absent joue aussi un rôle important dans l’entrée dans l’écrit : « l’apprentissage de l’écrit, c’est d’abord celui de la correspondance. » (.p 21). Lettre au Père Noël, aux grands-parents, etc. Les parents ont tout intérêt à marquer ces moments-là.

Mais l’apprentissage de l’écriture, ce n’est pas seulement le plaisir de communiquer et d’aligner des mots. C’est aussi, surtout au début, un dur labeur. Comment aider l’enfant à y faire face ? Le livre donne des pistes concrètes et pleines de bon sens, répondant ainsi aux questions que les parents se posent sur l’entrée dans l’écriture, la maîtrise de l’orthographe, les enfants en difficultés, ceux pour qui l’écriture est « un exercice fastidieux », l’écrit sur ordinateur, etc.

Pour comprendre ce qu’écrire veut dire, Philippe Meirieu définit l’écriture, qui n’est pas la transcription de l’oral, mais nécessite un vrai « travail d’artisan » pour réussir à mettre en forme la pensée. L’auteur aborde alors sur toutes les formes des premiers écrits : les brouillons, les récits, les lettres, les articles, etc.

Précis et agréable à lire, ce « petit guide » publié par les éditions Bayard Jeunesse offre un éclairage précieux sur cette entrée dans l’écrit que les parents redoutent souvent plus que leur enfant !