Accueil > Petits Lecteurs > Des sciences et des livres > L’environnement > Pourquoi le soleil brille-t-il ? d’Alain BOUQUET

Pourquoi le soleil brille-t-il ? d’Alain BOUQUET

2004

Publié aux éditions Le Pommier (2002)
Collection : Les Petites Pommes du Savoir

Présentation du livre par Heerai Teriinoho, professeur des écoles en Polynésie française :

Le soleil est l’astre le plus brillant du ciel. Son éclat est immuable. On avait toujours cru que c’était un feu très pur. Mais on aperçoit des tâches à sa surface. Serait-il périssable ? La diminution du rayon de soleil serait indécelable. Formé d’hydrogène et d’hélium, le soleil tire son énergie de sa masse même et lui permet de rayonner des milliards d’années. Cependant, l’hydrogène ne peut pas être converti en hélium car les réactions de fusion ne se produisent qu’à des températures de plusieurs millions de degrés. Le soleil n’a plus qu’une durée de vie de dix milliards d’années et il serait aujourd’hui au milieu de sa vie.

I- Objectifs pédagogiques au cycle 3 :

- Savoir sélectionner les informations essentielles
-Les organiser de manière à former un bref paragraphe mais clair et concis
-Se repérer par rapport au titre des parties du livre
-Résumer en une ou deux phrases chaque paragraphe ou leur donner un titre
-Après avoir effectué ce travail, réunir toutes les phrases ou tous les titres trouvés et le dire à sa manière.

II- SEANCE D’EXPERIENCE SCIENTIFIQUE

Discipline : Sciences expérimentales et technologie
Champ disciplinaire : Le ciel et le terre
Titre de séance : Le mouvement apparent du soleil

Compétences disciplinaires
-Poser des questions précises et cohérentes à propos d’une situation d’observation ou d’expérience
-Rédiger un compte rendu intégrant schéma d’expérience ou dessin d’observation
-Avoir compris et retenu quelques phénomènes astronomiques : « course du soleil »

Objectifs :

-Engager les élèves dans une première démarche de construction d’un modèle scientifique : Le mouvement apparent du soleil

Organisation :

-Par rapport au livre d’Alain BOQUET, il est nécessaire d’amener les élèves à comprendre les informations données sur le mouvement apparent du soleil.

-Le titre du livre pourrait être considéré comme une situation problème que les élèves devront résoudre en faisant des hypothèses.

-Dans un deuxième temps, si le travail en amont a été effectué sur un questionnaire, on pourrait répartir la classe en trois groupes. L’objectif est de rechercher une ou des réponses possibles à la question posée. Il serait possible de leur demander de faire un schéma à partir d’extraits :
« Le soleil noir traverse un monde mystérieux, royaume des morts, avant de renaître au matin dans une lumière pourpre évoquant le sang de la naissance. » (p. 6)
« Le mouvement naturel du feu était une ascension verticale s’éloignant de la terre, tandis que le mouvement naturel du soleil était une rotation circulaire autour de la terre » (p. 7)

« Les astronomes avaient établi que le soleil est essentiellement formé de beaucoup d’hydrogène et d’un peu d’hélium » (p20) (A VOIR….peut-être un peu dur pour les élèves)

Dans un dernier temps, il y aura les mises en commun avec des exposés de groupe. Chaque groupe aura retenu les notions-clés de leur partie. D’où un partage collectif de propositions voire des explicitations.
-
En conclusion, le dernier mot reviendra au maître qui sélectionnera les informations pertinentes et les approfondira.

III- QUESTIONNAIRE

* Questionnaire portant sur la partie : « le soleil est-il parfait ? »

1- Au début de la page 6, quels sont les trois adjectifs qualificatifs qui sont attribués au soleil ? (ambivalent, créateur, destructeur)

2- Comment comprends-tu le paragraphe suivant : « le soleil noir traverse un monde mystérieux, royaume des morts, avant de renaître au matin dans une lumière pourpre évoquant le sang de la naissance » ?

Je m’attends à ce que l’élève réponde que le soleil est un être à part. En effet, un jeu de couleur met en évidence l’apparition du soleil le jour mais pendant la nuit il n’est pas visible. Et pour terminer, le soleil est caractérisé par des antithèses citées dans la question : soleil noir, lumière pourpre/ royaume des morts, naissance.

3- A la page 7, qu’avait remarqué Aristote sur le mouvement naturel du feu et le mouvement naturel du soleil ?

Réponse attendue : ascension verticale s’éloignant de la terre/ rotation circulaire autour de la terre.

4- Dans le deuxième paragraphe de la page 8, quelle est la définition donnée au mot « nova » ? (hormis celle donnée entre parenthèses)

Réponse attendue : Etoiles nouvelles qui apparaissaient soudainement puis disparaissaient quelques semaines plus tard.

* Questionnaire portant sur la partie : « Depuis quand le soleil brille-t-il ? »

5- Dans les pages 10 et 11, indique pourquoi le soleil brille et quelle est sa température de surface.

Réponse attendue : Le soleil brille simplement parce qu’il est chaud : sa température est de 5000°c.

6- A la page 13, quelle est la vitesse d’une météorite qui arrive sur le soleil ?

Réponse attendue : Elle est de l’ordre de six cents kilomètres par seconde.

7- A la page 15, donne un synonyme de quelque chose que l’on ne peut pas prévoir à l’avance. Il concerne la diminution du rayon du soleil.

Réponse attendue : Indécelable.

* Questionnaire relatif à la partie : « Pourquoi le soleil est-il chaud ? »

8- A la page 17, qui a découvert la radioactivité de l’uranium et en quelle année ?

Réponse attendue : Le français Henri Becquerel en 1896.

9- A la page 18, indique la vitesse de la lumière.

Réponse attendue : 300000 km/s.

10- A la page suivante, nomme les quatre formes d’énergie possibles.

Réponse attendue : Energie thermique, chimique, cinétique et gravitationnelle.

11- A la page 20 en fin de paragraphe, qu’avaient établi les astronomes au début du XXè siècle ?

Réponse attendue : Le soleil est essentiellement formé de beaucoup d’hydrogène et d’un peu d’hélium.

12- A la dernière page, pourquoi l’hydrogène ne peut pas être converti en hélium ?

Réponse attendue : Les réactions de fusion ne se produisent qu’à des températures de plusieurs millions de degrés, et celles-ci ne sont atteintes qu’au cœur même du Soleil.