Navigation rapide

Accueil > Collège & lycée > Le français en Première > Convaincre, persuader, délibérer > La rhétorique > Qu’est-ce que la rhétorique ?

Qu’est-ce que la rhétorique ?

lundi 4 novembre 2002

La rhétorique

Qu’est-ce que la rhétorique ?

Dans la Rhétorique, Aristote définit cette discipline comme « la faculté de considérer, pour chaque question, ce qui peut être propre à persuader ». Cet art de persuader s’exerçait d’abord dans un contexte politique (de polis) : les discours judiciaire, délibératif et épidictique.

L’objectif de la rhétorique est d’influencer l’auditoire auquel le discours s’adresse. L’orateur prend alors la parole pour l’amener à ses vues, influencer son jugement et faire suivre à sa raison le chemin de la logique. La rhétorique n’a donc de sens que dans une situation de communication qui fait appel à la raison d’un auditoire défini. Elle utilise à ce titre une stratégie argumentative qui exploite toutes les ressources du langage (le logos en grec désignant autant le langage que la raison).

Sur quelles notions se fonde-t-elle ?

Elle se fonde d’abord sur la notion de lieu commun (topos), c’est à dire sur des opinions partagées par tous. C’est un point de départ. Aristote souligne ensuite l’importance de la notion d’ethos qui correspond à l’image que le locuteur donne de lui-même dans son discours. Par exemple, on remarque dans certains discours politiques l’implication du politicien, qui, pour toucher son auditoire, évoque sa vie familiale pour montrer à ses électeurs à quel point il se sent proche d’eux !

Messages

  • Je pense que la rhétorique n’a de lieu d’être que dans la poésie. Elle n’est pas appropriée au genre judiciaire parce qu’elle instrumentalise l’auditoire. L’orateur s’efforcera ainsi d’imposer son point de vue àl’auditoire en jouant sur le pathos ou sur la compassion en analysant les gestes et attitudes que laissent transparaitre sa victimes dont les émotions sont sujettes àl’interprétation.
    Enfin je veux dire que la justice doit être la même pour tous et qu’elle ne doit pas être l’apanage d’un bon orateur qui sait émouvoir et s’accaparer l’auditoire et le juge.
    Cela étant dit je dirais que la justice doit s’appuyer uniquement sur la démonstration et l’application stricte de la loi. Ensuite puisque la justice française est si clémente on admet des libérations de peine en vue d’un bon comportement du prisonnier.