Accueil > Licence de Lettres > Rencontres musicales > RETOUR AUX SOURCES POUR LES FRANCOS !

RETOUR AUX SOURCES POUR LES FRANCOS !

jeudi 25 septembre 2014

La Rochelle, un après-midi pluvieux, une salle au rez-de-chaussée de la maison Deman abritant de nouveaux artistes, une rencontre, entre une passionnée de musique, responsable des chantiers des Francofolies et de franco études : Emilie et un groupe d’élèves. Tous assis, tous à l’écoute, voici l’histoire d’un homme qui a imaginé et crée les Francofolies.

Jean-Louis Foulquier né sur l’ile de Ré le 24 juin 1943 décide vers 16, 17 ans de quitter La Rochelle pour Paris. Il traine alors dans des cabarets, à Montmartre où il chante. Il baigne alors dans le monde de la nuit car il aime la nuit, pour lui c’est le moment où « les cons ils dorment » !
Puis il est embauché au standard d’une radio, il s’occupe entre autre du trafic routier. Evidement c’est un boulot tout à fait alimentaire car sans intérêt. Pour lui ce qui compte ce sont les concerts et la vie avec les potes. Il est amoureux des chansons et il devient vite ami avec des artistes de cabaret.

On lui propose alors d’animer une émission de nuit vers 2h du matin, il y a peu d’audience mais il organise son propre studio et invite des artistes de cabarets. Dans ce studio bonne ambiance et échanges sont au rendez-vous.
Puis on lui offre un créneau le vendredi soir où il continue à inviter des artistes en particulier dans l’émission Pollen, les copains d’abord. Les chanteurs à texte sont alors peu médiatisés et il veut les mettre en avant. Au moment où il commence son émission du vendredi, la plupart de ses ami sont déjà devenus célèbre et il décide de mélanger les deux genres : connu et peu connu. Pour lui il n’ya pas « de clivage dans la chanson » et il confronte la chanson poétique et populaire, selon lui il y a des chansons pour différents moments de la vie et de la journée.

Dans les années 80 il part au Québec où il découvre le festival de la chanson francophone qui est une grande fête mais on lui dit que la France n’est pas capable de ça alors il le prend au mot : « on va bien voir ! ». De retour en France, il y repense et se dit : « pourquoi pas à La Rochelle ? » car Michel Crépeau qui est maire de La Rochelle cherche un événement pour valoriser sa ville.
Naissent alors les Francofolies en 1985 ! C’est quelque chose de nouveau, c’est une folie, ce sont les Francofolies qui arrivent ! Jean-Louis Foulquier crée ce festival avec l’aide de Philipe Friboulet et il programme la première édition avec les invités de son émission, c’est-à-dire des gens connus et des moins connus, le concept est crée, tout peut démarrer ! Dès la seconde émission c’est un véritable succès mais la 3ème est un échec déficitaire et la 4ème édition est mise en doute…
Mais Jean-Louis Foulquier ne se décourage pas, il décide d’aller directement rencontrer le ministre de la culture qui accepte de l’aider à la condition que les Francofolies deviennent une entreprise. Jean-Louis Foulquier investit de l’argent, l’Etat et la collectivité aussi, c’est reparti pour une 4ème édition !

Au début des années 90, le ministre de la culture imagine les semaines de la chanson et il missionne les Francofolies pour ça. Ils vont dans les écoles et se rendent compte que les jeunes ont une petite culture musicale mais il est difficile d’emmener des artistes dans une classe alors une idée surgit, faire un ouvrage : Les enfants de la ‘zic qui apporte des pistes à l’enseignant concernant la musique. En 1995, il y en a 500 exemplaires et en 2013 il y en a 400 000 !

Les Francofolies sont de plus en plus médiatisées, il y a beaucoup de publicité mais ce n’est pas ce à quoi Jean-Louis Foulquier s’attendait. Philipe Albaret réfléchit alors aux moyens de donner des pistes de travail à un artiste pour donner plus d’émotion au public : les chantiers des Francofolies sont nés !
Dès 1998 on commence les chantiers un peu partout et en 2005 une scène leur est accordée !
Le principe ? 12 artistes chaque année sont sélectionnés, ils sont accueillis à la maison Deman et ils ont la chance de rencontrer des gens du métier.
Comment se passe la sélection ? Il faut poser sa candidature, celle-ci est étudiée puis vous êtes observé en action et enfin deux personnes ont l’honneur de sélectionner les heureux élus !

M. Jean-Louis Foulquier est malheureusement décédé le 10 décembre 2013 après avoir vendu en 2004 les Francofolies à Gérard Pond. Sa perte est douloureuse mais ce qu’il a laissé derrière lui est immense, c’est un tremplin pour les jeunes et pour la musique, il a laissé un avenir et de l’amour, l’amour des chansons !