Accueil > Collège & lycée > Le français en Première > L’Humanisme > Etudes > Rabelais, Pantagruel

Rabelais, Pantagruel

mercredi 27 novembre 2002

Pantagruel de Rabelais. (2 Heures)

Questions à faire au préalable : p. 16 (Français, Hachette, sous le direction de J. C. Larrat et de M. C. Zeisler) :

Observation

1) relever les caractéristiques du style épistolaire. A quoi voit-on qu’il s’agit ici d’une lettre ?

2) Quelles phrases, quelles expressions montrent que les contemporains ont l’impression de vivre une époque privilégiée ?

3) Quel lexique, quelles expressions montrent l’importance de l’antiquité gréco-romaine, celle aussi du monde arabe ?

4) Quels mots, quels expressions montrent la présence du christianisme ?

Interprétation

1) En quoi peut-on dire que ce programme s’adresse à un géant ?
2) Montrez que ce texte est caractéristique de l’humanisme de la Renaissance (retour aux sources et goût du savoir, foi en la nature humaine)

Lecture analytique :

Formulé comme une lettre, cet extrait de Pantagruel propose un programme d’éducation à la mesure du géant à qui il s’adresse. Le père envisage une somme totale des connaissances qui comprend autant les savoirs anciens (antiquité) que modernes, païens que chrétiens. Mais bien au-delà d’un programme éducatif, on peut lire dans ce texte de Rabelais une conception de l’Homme propre à la Renaissance et qui se fonde sur la foi en l’être humain et le savoir comme gage du progrès.

I/ Un programme éducatif

1°, les langues (5) , les arts

2° La morale

3° La nature et la science : les sciences étudiant les règnes végétal et animal, mais aussi l’être humain (médecine) ;

4° Le corps et les armes : la chevalerie i.e. défendre la famille des « malfaisants » ;

5° Les textes sacrés

On mettra l’accent sur ce qui constitue l’éducation humaniste, en soulignant la différence entre l’époque de Gargantua et celle de Pantagruel. On interrogera les élèves sur la fonction de cette comparaison : fonction didactique et mise en valeur des idées et des valeurs de la Renaissance (l’étude et la vertu). On insistera sur l’aspect didactique de ce passage (caractéristiques du genre épistolaire, verbes à l’impératif).

II/ La liste et l’énumération (i.e. l’orientation argumentative du texte)

Les différents domaines de l’éducation humaniste sont mis en valeur par le procédé rabelaisien de l’énumération. Voir Gradus qui donne les indications suivantes :
-  l’énumération constitue un mode de définition propre aux ensembles, ce qui la distingue de l’accumulation (l’accumulation garde qqch. de moins logique : elle saute d’un point de vue à l’autre, semble pouvoir se pouvoir se poursuivre indéfiniment, tandis que l’énumération a une fin, même si les parties énumérées sont contradictoires).

-  L’énumération est un mode d’amplification (développer les idées par le style, de manière à leur donner plus d’ornement, plus d’étendue ou plus de force) car il passe de l’abstrait au concret, du général au particulier.

-  Jakobson y voit un étalement du paradigme, ce qui ne relève pas de la fonction poétique.