Navigation rapide

Accueil > Actualités du livre > Poésie > Victor Segalen > Segalen et la Polynésie

Segalen et la Polynésie

novembre 2002

Segalen et la Polynésie

Dans la civilisation polynésienne basée sur le langage oral, il faut avant tout transmettre la généalogie traditionnelle. Cette transmission culturelle passe par une "hiérarchie sacerdotale". L’apprenti est nommé "Récitant" ou, "le promeneur de nuit". Dans le livre ,Térii est un Récitant : "Cette nuit-là- comme tant d’autres nuits si nombreuses qu’on n’y pouvait songer sans une confusion. Térii le Récitant marchait, à pas mesurés, tout au long des parvis inviolables" . Le rôle de l’apprenti, on le voit, est d’apprendre par cœur les récits de la généalogie traditionnelle :

"Dormait le chef Tavi du maraè Taütira avec la femme Taürua,
puis avec la femme Tuitéraî du maraè Papara :
De ceux-là naquit Tériitahia i Marama.
Dormait Tériitahia i Marama avec la femme Tétuaü
Méritini du maraè Vaïrao :
De ceux-là naquit…".

Victor Segalen, Les Immémoriaux, Paris,Seuil,1985, p.11

Ensuite, il existe un prêtre-récitant. Son rôle est de transmettre oralement ces paroles à l’apprenti. Dans Les Immémoriaux, ce rôle est donné à un personnage mythique, Paöfai, le chef des Récitants du Maraè Papra.

Enfin, dans la hiérarchie sacerdotale, il y a le prêtre du plus haut rang, Aroï " issue de Oro" (Dieu mâle, la lumière, le Soleil.). Il est appelé dans le récit, « Le Resplendissant », « le fécondateur » .Il a pour simulacre les plumes Rouges. Son culte, à Tahiti, semble avoir été en plein essor à l’arrivée des Européens.

LIEU ET LE TEMPS D’APPRENTISSAGE

L’apprentissage se fait dans un lieu de culte, Maraè. Ce lieu est une terrasse sacrée, à plusieurs jardins et comporte les autels d’offrandes et de sacrifices. Le Maraé est souvent construit près du rivage de la mer .
Chaque nuit a ces traits spécifiques durant laquelle l’apprenti apprend un récit précis.

Il faut ajouter d’autre part que la nuit donne à cet apprentissage un aspect de méditation où corps et l’âme de l’apprenti, ressentent et absorbent les mots sacrés. Pour accomplir cette tâche, l’apprenti doit parvenir à une certaine sagesse : "L’apprentissage commença. On devait accomplir, avec une pieuse indolence, tout ce que les initiateurs avaient, jusque-là, pieusement et indolemment accompli"