Navigation rapide

Accueil > Actualités du livre > Poésie > Victor Segalen > Segalen inspiré par Gaugin

Segalen inspiré par Gaugin

novembre 2002

Segalen inspiré par Gaugin

La rencontre de Segalen avec l’univers pictural de Gauguin est indissociable de sa découverte de la Polynésie. Il dit lui-même : "Je puis dire n’avoir rien vu du pays et de ses Maoris avant d’avoir parcouru et presque vécu les croquis de Gauguin" (Lettre à G.D de Monfreid , 29 Nombre 1903,inédite.)

Les êtres et les paysages dans Les Immémoriaux ont été transfigurés dans l’esprit de Segalen par la vision imaginative du peintre. En effet, l’intention de Segalen est de transposer dans l’ordre littéraire ce qu’a fait dans l’ordre pictural Gauguin. C’est à travers les yeux de Paul Gauguin qu’il regarde les paysages, les habitants, et tout particulièrement les femmes maories.

C’est surtout à Paris, grâce à Monfreid que Segalen a pu acquérir une connaissance plus nette et plus vaste de l’œuvre de Gauguin. Mais dès son séjour à Tahiti, il décide de créer selon l’esprit du peintre. Lorsqu’il finit son livre, il écrit à Monfreid : "j’ai essayé d’écrire les gens tahitiens d’une façon adéquate à celle dont Gauguin les vit pour les peindre "en eux-mêmes, et du dedans en dehors".(ibid.)

Ce qui suscite le rêve, pour Segalen, c’est le monde lointain, puisque la distance lui confère davantage d’attrait. Pour lui, vue des tropiques, c’est l’Europe qui recèle la saveur de l’exotisme. Aussi est-il bien compréhensible que Segalen ait imaginé Gauguin peignant aux îles Marquises un paysage de Bretagne. Il veut voir dans cette toile un exemple de ce qu’est à ses yeux la sensation d’exotisme, car pour lui, comme il l’écrit dans son Hommage à Gauguin : "la presqu’île extrême-occidentale, désirée du lointain de l’île maorie, sonne au divers un nouvel antipode, un autre monde, l’ancien monde ».