Accueil > Actualités du livre > Romans et nouvelles > L’actualité du ROMAN > Teen Spirit de Virginie DESPENTES

Teen Spirit de Virginie DESPENTES

dimanche 27 avril 2003

Teen Spirit de Virginie Despentes aux éditions Grasset, 2002.

Le dernier roman de Virginie Despentes est tout simplement passionnant ! Impossible de poser le livre sans l’avoir achevé.

Ce roman, écrit à la première personne, nous entraîne dans la vie d’un homme plutôt psychotique puisqu’il refuse de sortir de chez lui : agoraphobie limite paranoïa ... Il fume des joints, boit et regarde la télévision à longueur de journée en attendant l’arrivée de son amie.

De nombreux personnages féminins gravitent autour lui, et assurément, le salut viendra des femmes. Même très jeunes. C’est un personnage très attachant malgré (ou à cause de ) ses défauts. Quand Nancy, 13 ans, surgit dans sa vie, c’est le moment de devenir adulte, car l’adolescent, dans l’histoire, n’est pas celui qu’on croit.

C’est d’ailleurs le roman des remises en question : remise en question du couple, de la famille, des hommes et des femmes, et aussi des classes sociales. La bourgeoise Alice Martin est en fait une créature plus paumée que les paumés ...

Enfin et surtout, ce roman est magnifique de sentiments et pose de vraies questions : qu’est-ce que l’amour paternel, et plus généralement, l’amour filial ? Il montre aussi le poids des parents sur leur enfants, la gravité de responsabilités mal assumées, non pas pour donner une leçon de morale, mais peut-être une leçon de vie.

Quatrième de couverture :

"Nancy, treize ans, range ses poupées une fois pour toutes et entame son adolescence. Elle écoute du néo-métal, kiffe le gangsta rap et pose pas mal de problèmes à ses parents. D’autant que Bruno, le père, domicilié à Barbès, n’est pas sorti de chez lui depuis deux ans, et se passerait volontiers de chercher du travail. D’autant qu’Alice, la mère, domiciliée dans le dix-septième, est un peu trop stressée, charrette et dépassée. D’autant que l’époque est ce qu’elle est, harassante et absurde, n’épargnant pas ses innocents." _ V. D.

Après le sexe ou l’ultra-violence, après le choc de Baise-moi, Virginie Despentes s’attaque et s’attache à cet âge fragile, où nos enfants abandonnent l’enfance.