Navigation rapide

Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 1 > Parcours de lecture > Une nuit chez Papy et autres histoires

Une nuit chez Papy et autres histoires

Par Ian Whybrow et David Melling

2007

Ce magnifique album aux belles pages rigides réjouira petits et grands, tant par la tendresse qui se dégage des textes et des illustrations que par les thèmes abordés.
La peur du noir, les courses au supermarché qui tournent mal, l’intrépidité d’un petit qui passe d’un jouet à l’autre, sont les thèmes classiques de la petite enfance réunis ici en un seul et même volume.
Autre points forts : des personnages attachants et drôles auxquels les enfants s’identifieront !

Doucement, Titou !

L’histoire :

Titou joue avec sa chenille gonflable, mais un jour elle explose. Ses fidèles amis Justin le lapin et Mimolette la souris lui proposent de nombreux jeux pour le consoler.

Pistes pédagogiques

Présentation de l’album.
Au coin regroupement, pour faciliter la compréhension du texte et l’identification des personnages, l’enseignant présente les 3 protagonistes et joue les voix qu’ils auront dans la narration.
Lecture intégrale de l’histoire et présentation simultanée des illustrations.
Pour aider les élèves à rentrer dans le texte, on choisit quelques illustrations et on questionne les élèves :
Que font les personnages ? Que va-t-il se passer ensuite ?.... Le questionnement permet de travailler le langage d’évocation et la compréhension de l’histoire.

Les verbes d’actions de l’album serviront de fil conducteur aux activités de motricité et de graphismes.

Au coin regroupement :
Mimer les verbes d’action avec de la pâte à modeler (écraser, s’asseoir, tordre, tirer).
L’enseignant dit les verbes d’action et les élèves les reproduisent avec la pâte à modeler.
Travail sur l’album :
Que peut-on écraser, tordre ou tirer dans l’album ? Sur quoi peut-on s’asseoir dans l’album : les élèves sont invités à se remémorer l’histoire et à se repérer dans le livre.

Même activité dans l’espace de la classe : on cherche ce qui peut se tordre, s’écraser, ce sur quoi on peut s’asseoir, et ce que l’on peut tirer. On classe ensuite tous ces objets.

En salle de motricité :
Sur le principe des déménageurs, on met en œuvre les verbes d’action de l’album :pousser et tirer des objets encombrants mais légers.

Ateliers de graphisme :

Travail sur le geste moteur du trait : on pousse ou on tire l’outil traceur.
1er atelier : au chevalet, pousser et tirer un rouleau.
2ème atelier : sur un plan horizontal (carton ondulé) l’élève pousse et tire une craie grasse. Faire verbaliser les élèves au coin regroupement sur les sensations ressenties.
3ème atelier : Réaliser des courbes et des lignes avec une voiture miniature dont les roues sont enduites de peinture.

Ateliers libres : réaliser des empilements de solides, décorer la cabane de Titou.


Papy, où es-tu ?


Etude réalisée par Marie Poncelet et Claire Olivier

Lecture de l’album avec une classe de MS-GS

Exploitation pédagogique

Compréhension, interprétation

Une lecture puzzle peut être faite à partir d’un choix limité d’images (4) afin de reconstituer la chronologie/trame de l’histoire (sur le schéma suivant : Maxou s’enfuit, Papy le cherche, Maxou est perdu, Papy et Maxou se retrouvent).

Graphisme

Le quadrillage peut être exploité à travers la représentation du chariot de supermarché, les ronds grâce aux oranges, les carrés avec les boîtes de céréales et les lignes obliques grâce aux rayons du supermarché.

Représenter le trajet de Papy dans le supermarché pour retrouver Maxou : ainsi il doit passer par le rayon des bananes, des laitues et des haricots.

Application en EPS

Jeux des déménageurs : remplir / vider sa maison et parcours sur briques (à la manière de la rivière aux crocodiles).

Lecture d’images

Sur la première double page, on peut demander aux élèves de repérer où est Maxou et ce qu’il fait (la particularité réside dans le fait que Maxou n’est présenté que de derrière, sous un étalage puisqu’il est en train de s’enfuir, fil rouge tout au long de l’histoire).

Sur les troisième et quatrième doubles pages, on peut attirer l’attention des élèves sur les oreilles de Maxou : en effet le quiproquo se crée entre celles-ci et le chapeau d’une dame.

Sur la double page 9, la réflexion peut être amenée autour de la taille de Maxou : il est tout petit au milieu des clients, le sentiment d’abandon est ainsi amplifié. Sur la page suivante, il en est de même lorsque le point de vue est situé au-dessus et derrière les clients qui regardent Maxou.

Sur la dernière page, le mouvement est crée par la représentation du Papy levant les bras, perdant ses lunettes et par Maxou, oreilles en l’air donnant l’impression de freiner.


Graphisme et motricité à partir d’un album

Papy, où es-tu ? Francesca Simon et David Melling

Objectif final : création d’un répertoire de différents graphismes (sous la forme d’un nuancier)

L’idée est de prélever dans chaque illustration de l’album, un graphisme particulier que l’élève devra compléter :
- Quadrillage du cadi (p2)
- Ronds des fruits et légumes (p2)
- « demi-lunes » des bananes (p5)
- Rectangles des boîtes sur les étalages, et des surgelés (tout au long du livre)
- Contour de l’ombre du chien (p11-12)
- Points sur la jupe d’un des personnages (p7)

En parallèle, plusieurs activités de motricité peuvent être prévues : se déplacer en ligne droite, en courbes et zig zag en sautillant…
_Au départ de chaque atelier, il est possible de prévoir le graphisme correspondant au déplacement à effectuer. Voici le parcours envisageable :