Accueil > Philosophie > Vocabulaire de Rousseau

Vocabulaire de Rousseau

2009

Article en cours ....

Le droit positif : le gouvernement et les lois (Émile page 273).

Égalité : Contrat social cité par A. Charrak dans son édition de l’Émile (note page 753) : « à l’égard de l’égalité, il ne faut pas entendre par ce mot que les degrés de puissance et de richesse soient absolument les mêmes, mais que, quant à la puissance, elle soit au-dessous de toute violence et ne s’exerce jamais qu’en vertu du rang et des lois, et, quant à la richesse, que nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un autre, et nul assez pauvre pour être contraint de se vendre. » (Livre II, chapitre XI, p. 391-392).
L’égalité de la puissance, c’est donc la légitimité du pouvoir, et légalité dans la richesse, c’est la liberté.
Charrak définit l’égalité des choses comme « le fait qu’elles se convertissent les unes dans les autres » (Émile, note p. 753)

Idée : sensation mixte ou complexe née de la comparaison de plusieurs sensations successives ou simultanées et du jugement qu’on en porte (Émile page 293).

Idées simples : sensations comparées, simples ou complexes, dans lesquelles il y a du jugement ; mais dans la sensation, le jugement est purement passif (Émile page 294). Un jugement passif est un jugement qui fait dire ce que l’on aperçoit sans se tromper. Il s’oppose au jugement sur les apparences, qui est un jugement actif en ce qu’il compare et « établit par induction des rapports qu’il n’aperçoit pas » ; il est donc susceptible de se tromper. L’expérience permet alors de « corriger ou prévenir l’erreur » (page 294).

Sensation : elle ne nous trompe pas. Ce qui nous trompe, c’est le jugement que nous en portons (Émile p. 294)

à suivre ...