Accueil > Concours > Professorat des écoles > méthodologie de l’éthique professionnelle

méthodologie de l’éthique professionnelle

L’aide aux élèves en difficulté

vendredi 12 avril 2013

Depuis les plans de relances annoncés fin 2005, la prise en charge des élèves en difficulté scolaire font partie des enjeux majeurs de l’éducation nationale.
Selon l’arrêté du 19 décembre 2006 : : « le professeur connait le système éducatif, ses acteurs et les dispositifs spécifiques, il utilise ses connaissances sur le fonctionnement du service public d’éducation nationale pour recourir aux ressources offertes. Il connait les règles de fonctionnement de l’école... le rôle des différents conseils »

Le professeur se doit de connaître parfaitement toutes les clés du système éducatif afin de manier au mieux tous les outils permettant non seulement un bon apprentissage mais aussi afin de pouvoir détecter au mieux toutes les difficultés pouvant survenir chez les élèves lors du cursus scolaire.

Il est important de détecter le plus tôt possible les problèmes sur des élèves en possible difficulté afin de ne pas aggraver, par la suite, les difficultés d’assimilation d’un élève.
Le passage au cycle 3 est un des passages charnière dans le cursus élémentaire . Il ne faut donc rien laisser au hasard. Ainsi, selon l’article 16 de la loi du 23 avril 2005 : "À tout moment de la scolarité obligatoire, lorsqu’il apparaît qu’un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin d’un cycle, le directeur d’école ou le chef d’établissement propose aux parents ou au responsable légal de l’élève de mettre en place un programme personnalisé de réussite éducative"

Même si, lors d’évaluation nationale, le taux de réussite à une évaluation est élevé, il ne faut pas négliger les élèves qui n’ont pas réussi mais plutôt s’attacher à chercher ce qui a bloqué.
Dans un premier temps il s’agira de chercher dans quel domaine se situe le problème pour cela il est nécessaire de se référer aux grilles de compétences en vigueur afin de cibler parfaitement où se situe le problème de compréhension et d’assimilation.
nous pouvons classer ces compétences en deux grandes parties : les connaissances fondamentales, qui constituent la base du programme ainsi que les connaissances de bases que l’élève doit avoir acquis au cours de sa scolarité, et les connaissances approfondies (ou remarquables) qui font référence à toutes les connaissances périphériques qui vont enrichir les connaissances de bases d’un élève.

Si un enfant révèle des défaillances à ce deuxième niveau , il s’agira tout simplement de retravailler en classe les notions non comprises , soit sous forme d’aide individualisée ( cours de soutien) ou encore sous forme d’exercices adaptés.
Cependant si l’élève révèle des défaillances au niveau des compétences dites « fondamentales » , celui ci devra être pris en charge de façon plus sérieuse. Dans un premier temps celui-ci pourra être pris en charge par le biais du PPRE (projet personnalisé de réussite éducative )
Ce projet, mis en place afin de « limiter le nombre de redoublement  » est, selon le bulletin officiel de l’éducation nationale (n°31 du 31 août 2006) : « constitué d’ actions qui ciblent des connaissances et des compétences précises. C’est un programme adapté aux besoins de chaque élève, qui s’appuie sur les compétences acquises. Il est en outre modulable : son contenu et son intensité évoluent en fonction de l’élève concerné. Il est enfin temporaire : sa durée est fonction de la difficulté rencontrée par l’élève, ainsi que de ses progrès. Le PPRE est fondé sur une aide pédagogique d’équipe qui implique l’élève et associe sa famille . L’adhésion et la participation de l’enfant et de sa famille sont déterminantes pour la réussite du programme. »
En effet, tel que le mentionne ce bulletin officiel , le soutien des parents est primordial afin d’accompagner l’élève de façon complète et efficace mais aussi pour permettre aux élèves en difficultés de mieux réagir à cette prise en charge qui peut être mal vécue pour certains.

Enfin si les difficultés persistent chez l’enfant, il sera peut-être nécessaire d’envisager une prise en charge beaucoup plus approfondie par le biais de rencontres avec des professionnels ou encore par l’insertion dans un centre spécialisé, adapté à ses besoins.

Pour de plus amples informations concernant le projet du PPRE :voir le bulletin officiel n° 31 du 31 août 2006