Accueil > Concours > Professorat des écoles > PE2 > Atelier d’écriture : Récrire un conte > La romance du Chaperon rouge et du chasseur

La romance du Chaperon rouge et du chasseur

par Christelle Grassi

novembre 2006

Il était une fois une jeune maman un peu bohême et romantique. Elle
aimait tendrement ses enfants et son mari. Un jour sa petite fille
Chaperette interrogea sa mère : « Ma petite maman que j’aime, comment as-tu
rencontré mon papa ? »

« Ah, ma chérie, répondit la mère, ton père est le héros qui m’a sauvée il
y a une vingtaine d’année… »

- Sauvée ? Mais sauvée de quoi maman ?

- Sauvée des griffes du loup gourmand de mon quartier. A l’époque on me
surnommait le petit Chaperon rouge.

- Pourquoi Chaperon rouge ?

- Oh je ne sais plus très bien. Je pense que c’était à cause de ce
magnifique bonnet que m’avait offert ton arrière grand-mère un soir de noël.

Le jour de ma rencontre avec ton père, ma mère, ta grand-mère Pipa, m’
avait chargée d’amener un gâteau et une bouteille de vin chez sa mère, ma
grand-mère et ton arrière grand-mère Fifa.

C’était une magnifique journée, les oiseaux chantaient et la bise affûtée
du Maramu sifflait dans les feuillages de la forêt. Le soleil luisait et je
me souviens même avoir eu un petit coup de soleil sur le bout du nez. J’
étais une enfant très sage, très obéissante et surtout très polie. C’est
pourquoi lorsque le loup gourmand du quartier m’aborda je ne pus m’empêcher
de lui répondre avec courtoisie lorsqu’il me demanda : « Où vas-tu ma chère
enfant ? » Je lui répondis gentiment et sans mensonge aucun, que je me
rendais chez ma grand-mère. Je lui ai même indiqué le chemin puisqu’il me le
demandait. Je n’ai appris que plus tard qu’il ne fallait pas le faire…

Le loup gourmand est arrivé avant moi chez grand-mère Fifa. Il était si
gourmand qu’il avait fait entrer grand-mère dans sa bedaine !... Lorsque je
suis arrivée je fus très surprise de voir combien ma grand-mère avait
changé… En fait, c’était ce gourmand qui avait pris sa place dans le lit… Il
fit la même chose avec moi mais j’en garde un souvenir merveilleux : ce fut
ma première leçon concrète et pratique de SVT (sciences et vie de la terre).
J’ai exploré le larynx, la tyroïde puis la trachée de près pour la première
et la dernière fois. Ensuite je suis tombée dans l’estomac en passant près
du foie. C’était impressionnant et magnifique. J’entendais le bruit régulier
et incessant du cœur de notre ami le loup. J’avais la preuve vivante que
même les loups ont un cœur. Je n’ai pas eu le temps d’explorer l’intestin
car ton père, ce héros, est arrivé.

C’était le jeune fils du chasseur le plus beau et le plus renommé du village. Il
avait entendu des ronflements bizarres chez grand-mère Fifa qui l’avaient
interpellés. Il est entré dans la maison et a découvert le loup gourmand
allongé dans le lit de Fifa. Il pensait pouvoir encore sauver Fifa en
ouvrant le ventre de ce chenapan qui dormait. Il la sauva en effet mais
sauva aussi celle qui allait bientôt devenir sa femme et la mère de ses deux
magnifiques enfants. En l’occurrence moi. Je suis tombée sous le charme de
ton père, le chasseur, dès ma sortie du ventre du loup. Ce fut la même chose
pour lui : le coup de foudre…

_Oh comme c’est romantique maman…

Je n’ai jamais eu à regretter ma mésaventure avec le loup puisque sans cela
je n’aurais peut-être jamais rencontré l’homme de ma vie… »

Moralité :

La vie est faite d’expériences inattendues

qui sont toujours bonnes à prendre

du moment qu’elles sont analysées

sous le bon angle.

Illustration de René de la Nézière pour Le Petit Chaperon rouge. Dans Les Contes de Perrault, Tours, Mame, (29,6 x 23,1 cm).
BnF, Littérature et art. (4 Y26614) D.R.