Accueil > Petits Lecteurs > Lire au cycle 3 > Les Dévisse-Boulons d’Alain Grousset

Roman

Les Dévisse-Boulons d’Alain Grousset

2007

Publié chez Gallimard en mai 2006. Collection "Hors-Piste".

Propositions didactiques de Caroline MAUZE et Namoiata TETUANUI, professeurs des écoles stagiaires à l’IUFM du Pacifique.

Extrait p. 6-7, lignes 10 à 40

C’est le temps de la robonité, la civilisation des robots. Une salle de classe, des élèves et un maître : un cours d’histoire tout ce qu’il y a de plus normal, excepté que les élèves sont des robots ! Dans cet extrait, le champ lexical de la technologie employé avec des mots comme « peau, esprit » humanise les robots.
A partir de cet extrait, nous proposons un travail de production d’écrit. Les Dévisse-boulons relève de la fiction il nous paraissait donc pertinent d’axer le travail de production sur l’imaginaire. Nous avons choisi comme support « la fiche d’identité » d’un personnage.

  • Lecture individuelle et silencieuse de l’extrait.
  • Aide à la compréhension :

     De quoi parle le texte ?

     Qui sont les personnages ?

    Explication des termes difficiles :
     « robonité » → faire le parallèle avec le terme « humanité »

  • Compléter la fiche d’identité de O-Nathan 5.
  • Phase de production : « Imagine à ton tour comment pourrait être la famille de O-Nathan 5. »

    Critères d’évaluation de la production d’écrit

    - Utiliser un champ lexical adapté :

    Robotique → « robonité »
    Technologique →« se mit […] en veille, son avant bras gauche se mit à vibrer doucement, une petite _ trappe sous la peau, un écran lumineux »
    Famille (pour respecter la consigne)

    - Cohérence avec l’extrait
    Attribuer à des robots des traits humains

    - Présenter les membres de la famille

    - Orthographe correcte

    - Ponctuation correcte

    - Règles d’accord respectées

    Prolongement : en arts plastiques, proposer la réalisation d’un portrait « robot » ou d’un robot avec des objets de récupération.

    FICHE D’IDENTITE à établir d’après un extrait du roman Les Dévisse-Boulons :

    Prénom :
    Age :
    Signes particuliers :

    Attitude en classe :



    Propositions didactiques de Garry Salmon et Cindy Teauna, professeurs des écoles stagiaires (PE2) à l’IUFM du Pacifique.

    p.10

    Extrait tiré de la page 10 des Dévisses Boulons :

    - Voilà, nous y sommes, fit fièrement O-Lucas 3.
    -Qu’est-ce que tu me chantes ? Tous ces mystères pour en arriver là. T’es sûr que tu t’es pas grillé un circuit, ce matin ?
    -Infranchissable...Infranchissable, c’est vite dit, poursuivit O-Lucas 3, imperméable aux moqueries de son ami. Viens voir par là.
    Ils s’engagèrent dans une petite impasse déserte.
    -Tu sais qu’à la maison, nous avons un chien, et c’est moi qui suis de corvée pour le sortir...

  • lecture expressive de l’extrait : par l’enseignant puis par les élèves qui jouent le dialogue en se prenant pour des robots.
  • Compétences : mettre sa voix et son corps en jeu dans un travail collectif portant sur un texte théâtral ou poétique.
  • Objectif : lire de façon expressive en respectant le texte.
  •  : étudier les caractéristiques du dialogue.

    • Relever les caractéristiques du dialogue :

    -  Ponctuation ;

    -  Temps ;

    -  Pronoms ;

    • Relever une phrase interrogative, une phrase impérative, et affirmative :
    - 
    - 
    - 

  • discours direct / discours indirect

    Compétences : effectuer des manipulations dans un texte écrit (déplacement, remplacement, expansion, réduction)

    Objectif : passer du discours direct au discours indirect

    • Le maître donne un exemple au tableau :
    -  Viens me voir tout de suite, ordonna sa femme.

    Sa femme lui ordonna de venir tout de suite

    Le maître demande aux enfants de repérer les différences ou les transformations entre les deux phrases.

    • Le maître écrit une phrase au style direct au tableau et désigne pour la transformer au style indirect.

    -  Tu sais bien que tout cela n’est pas vrai, dit-elle en riant.

    -  Elle dit en riant qu’il savait bien que tout cela n’était pas vrai